La ruéee vers l'or

1271 mots 6 pages
La ruée vers l'or

En 1848, une découverte accidentelle en Californie va offrir au tout un chacun pour la première fois de l’histoire une chance de s’enrichir grâce à l’or. Tout commence en 1839 avec John Sutter, un homme ambitieux immigré du village de Kandern en Allemagne.
Sutter se pose en Californie, décidé à fonder un empire agricole sur les collines fertiles qui entourent la vallée de Sacramento. C’est là qu’il érige un fort afin de protéger ses biens en plein essor. À peine dix ans plus tard, il totalise 1200 têtes de bétail et plus de 100 employés.
Et il a ce projet qui est de développer une minoterie afin de pouvoir subvenir aux besoins alimentaires des gens qui viennent s’établir à l’ouest. Pour ce faire, Sutter a besoin de bois de charpente. Lorsque les pas d’un dénommé James Marshall, un touche-à-tout itinérant, le mènent au fort de Sutter, ce dernier l’embauche et lui confie la construction d’une scierie.
Les ouvriers ont dû creuser un immense fossé pour amener l’eau jusqu’à la scierie et l’extrémité la plus basse du fossé qu’on appelle le bief arrivait au niveau du sous-bassement du terrain. C’est là que le matin du 24 janvier 1848, James Marshall, qui effectuait son contrôle de routine, a observé une fente au sol dans laquelle il a remarqué un morceau d’or.
Marshall hésite à deux reprises avant de prendre la peine de se baisser pour le ramasser. «Je me suis assis et j’ai commencé à réfléchir très sérieusement, j’avais le cœur qui battait fort, j’étais certain que c’était de l’or. Le morceau avait la forme d’un petit pois».
Marshall parcourt ce jour-là 65 km pour le montrer à Sutter, lequel écrira plus tard : «Monsieur Marshall a commencé par me montrer ce métal. En fait des petits fragments et spécimens dont certains pouvaient valoir quelques dollars. Il m’a annoncé qu’il en avait parlé aux ouvriers à la scierie comme quoi c’était peut-être de l’or».
Sutter décide de garder secrète la découverte jusqu’à ce que l’un de ses ouvriers s’arrête en

en relation