La séparation des pouvoirs

2564 mots 11 pages
« Il n'y a point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative et de l'exécutrice. » Voilà ce qu’affirmait Montesquieu dans De l’esprit des lois (1748), cependant Montesquieu n’est pas le premier à avoir émis l’idée selon laquelle les pouvoirs se devait d’être séparé. Déjà au IVème siècle avant Jésus christ, Aristote parlait d’une classification du pouvoir, il n’évoque pas une séparation mais selon lui une distinction des pouvoirs permettrai un meilleur fonctionnement et une meilleure organisation de l’état. Le principe de la séparation des pouvoir trouverait ses racines en Angleterre. En effet, au 17ème siècle, les anglais sont les premiers qui ont essayé de diviser, de partager le pouvoir politique qui n'appartenait auparavant qu'au Roi. De plus ce principe à été étudier par John Locke, un philosophe anglais dans son ouvrage "Essai sur le gouvernement civil" (1690). Par la suite ce principe va se répandre, va être étudier et approfondi notamment par Montesquieu (penseur politique français) et devient un dogme politique auquel, sous la révolution, la Déclaration des droits de l'Homme proclame dans l'article 16 "Toute société dans laquelle (...) la séparation des pouvoirs (n'est pas) déterminé, n’a point de constitution".
Qu'est-ce que la séparation des pouvoirs?
Aprés avoir étudié les caractéristiques de la séparation des pouvoirs, il sera pertinent de mettre en lumière les limites de cette séparation.

I/A/La théorie de Montesquieu (Roxane) Cette théorie nous vient de Montesquieu qui a élaboré et exposé dans "De l'esprit des lois" (1748), après avoir étudié la constitution anglaise, mais aussi en s'inspirant des travaux de John Locke. La théorie de la séparation des pouvoirs repose sur la répartition des fonctions entre des organes indépendants les uns des autres. Montesquieu préconise Gouvernement faible ou modéré c'est à dire un Gouvernement où les pouvoirs ne sont pas concentré dans les mains d'une seule et

en relation

  • La séparation des pouvoirs
    816 mots | 4 pages
  • La séparation des pouvoirs
    1844 mots | 8 pages
  • la separation des pouvoirs
    3411 mots | 14 pages
  • La séparation des pouvoirs
    2514 mots | 11 pages
  • Séparation des pouvoirs
    2072 mots | 9 pages
  • Séparation des pouvoirs
    535 mots | 3 pages
  • La séparation des pouvoirs
    1363 mots | 6 pages
  • Séparation des pouvoirs
    2615 mots | 11 pages
  • Separation des pouvoirs
    550 mots | 3 pages
  • Séparation des pouvoirs
    962 mots | 4 pages