La science a fait de nous des dieu avant que nous soyons des hommes.

1201 mots 5 pages
La science à fait de nous des dieux avant que nous soyons des hommes.
Jean Rostand

Jean Rostand, l'auteur de cette citation, nous attirent l'attention sur le fait que la science actuelle est à la dérive. Et que l'homme perd son statut. Jean Rostand est un biologiste de formation mais il aura plus d'un seul masque durant sa longue vie. Il est aussi très intéressé par l'Homme et son milieu de vie. Ayant vécu les deux Grandes Guerres il a vu les atrocité liée à l'utilisation abusive de la technologie. Nous verrons dans cette dissertation l'évolution de la science depuis ses balbutiements jusqu'à notre époque et comment elle procure le statut de "dieux" à l'Homme. Dans un second temps nous nous interrogeons sur ce qui fait d'un homme un Homme et nous conclurons par ce qui est nécessaire pour concilier la science et la morale. L'Histoire de la Science est intimement liée à celle de l'Homme. La science est intrinsèque à l'Homme. Dans le roman Ravage de Barjavel, une fois que la société futuriste s'est écroulée, François, le héros, décide de rebâtir une société sans technologie. Tout semble bien se dérouler jusqu'à ce qu'un individu découvre par hasard que la vapeur pourrait les aider à travailler. L'étincelle a remis feu à l'expérimentation scientifique. L'homme préhistorique qui à l'aide de pierre faisait de nombreux outils faisait de la science dans le but de se défendre et donc de mieux vivre. L'homme a toujours eu le même but : vivre (le plus longtemps possible). Mais jusque là l'homme préhistorique ne se rapproche pas d'un dieu il ne fait que survivre et n'entrave pas le bon déroulement de la nature. Selon Marcel Conche, Dieu c'est la nature, le cycle de la vie. Perturber le cours des choses c'est jouer à Dieu. La théologie et science ont toujours été liée. Toutes deux ont tenté de répondre aux questions de l'homme et donc à améliorer sa condition. La plus grande rupture entre ces deux pensées fut lors de l'avènement de l'astronomie au XVIIe. La science

en relation

  • rene descartes
    1641 mots | 7 pages
  • on n a rien
    738 mots | 3 pages
  • Les 15 prières
    5777 mots | 24 pages
  • La religion est-elle sans raison ?
    1776 mots | 8 pages
  • Les pensées de pascal
    1425 mots | 6 pages
  • Peut-on douter de tout ?
    8824 mots | 36 pages
  • La V Rit D Pend
    5467 mots | 22 pages
  • Commentaire critique sur le meilleur des mondes par aldous huxley
    1644 mots | 7 pages
  • La vérité dépend-elle de nous
    5520 mots | 23 pages
  • Dieu et la science
    3176 mots | 13 pages