La science a t elle supplanté la religion?

Pages: 12 (2876 mots) Publié le: 17 février 2013
Acquis de 1er S
* Chromosome constitué d’ADN, support de l’information génétique
* Gène – allèle – notion de dominance/récessivité
* Caryotype identique pour tous les individus d’une même espèce et pour toutes les cellules de l’organisme (sauf les cellules reproductrices)
* Existence dans chaque cellule de paires de chromosomes portant les mêmes gènes mais pas forcément lesmêmes allèles (donc génétiquement différents)

Thème 1 - La Terre dans l'Univers, la vie, l'évolution du vivant
Thème 1-A Génétique et évolution

THEME 1-A-1 LE BRASSAGE GENETIQUE ET SA CONTRIBUTION A LA DIVERSITE GENETIQUE

I- La méiose permet de former des gamètes( génétiquement différents)
A)- Comportements des chromosomes au cours de la méiose: le passage de l'état diploïde à l'étathaploïde
Activité: Reproduction sexuée et stabilité de l'espèce
TP : Mettre en évidence le comportement des chromosomes lors de la méiose

La méiose nécessite deux divisions successives appelées méiose I (réduit le nombre de chromosomes par cellule) et méiose II (équilibre, même nombre de chromosomes par cellule).

La méiose, phase de division cellulaire est précédée par l’interphase où lacellule va subir la duplication de son programme génétique correspondant à un doublement de la quantité d'ADN

A partir d’une cellule mère diploïde à 2n chromosomes à 2 chromatides chacun (n = nombre de paires de chromosomes homologues) la méiose donne naissance à:
- 2 cellules haploïdes à n chromosomes à 2 chromatides
- puis à 4 cellules haploïdes à n chromosomes à une chromatide


Lesdeux divisions de la méiose sont chacune divisée en 4 phases : Prophase I (prophase de la première division de méiose), métaphase I, anaphase I et télophase I et prophase II, métaphase II, anaphase II et télophase II.
La première division de méiose est très différente de la mitose. On doit retenir les particularités suivantes.
+ La prophase I : Lors de cette étape, on observe un appariement deschromosomes homologues formant des paires. Chaque paire est constitué de 2 chromosomes homologues soit 4 chromatides au total.
+ L’anaphase I : Les 2 chromosomes homologues de chaque paire se séparent et migrent à un pôle de la cellule. Il n’y a pas ici comme en mitose cassure du centromère et séparation des 2 chromatides. En anaphase I de méiose chaque chromosome qui migre est constitué de 2chromatides réunies par le centromère.
+ La télophase I : On obtient en fin de télophase I, 2 cellules à n chromosomes (haploïdes) constitués de 2 chromatides. Il s’agit de la division réductionnelle de la méiose puisque l’on est passé d’une cellule à 2n à 2 cellules à n Chromosomes à 2 chromatides.

La deuxième division de méiose est une division proche d’une mitose. Il n’y a pas deduplication d’ADN avant la prophase II, mais chaque chromosome constitué de 2 chromatides (comme au début d’une mitose) va subir une cassure du centromère et les 2 chromatides vont migrer aux pôles de la cellule . On obtient 4 cellules à n chromosomes (haploïdes) où chaque chromosome est constitué d’une seule chromatide.

B)- Les mécanismes à l'origine de la diversité des gamètes: Les brassagesinterchromosomique et intrachromosomique.
TP: Mettre en évidence la diversité génétique des gamètes lors de la méiose
1) Le brassage interchromosomique

* Il correspond à la séparation, disjonction au hasard des chromosomes homologues lors de l’anaphase I de méiose. Chaque cellule fille reçoit l’un ou l’autre des chromosomes homologues ce qui conduit à la mise en place de plusieurs lots haploïdespossibles puisque les chromosomes homologues portent les mêmes gènes mais pas les mêmes versions alléliques. Le nombre de lots haploïdes possibles dépend du nombre n de paires d’homologues considérées et correspond à 2n.
Une diversité potentiellement infinie de gamètes est ainsi produite.

*

*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*
*...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La religion s’oppose-t-elle à la science ?
  • La religion s’oppose-t-elle à la science ?
  • Qu’est-ce qui nous pousse à croire en une religion ou à la science ?
  • Science et religion
  • Science et religion
  • Science et religion
  • Science et religion
  • Science et religion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !