La shoah - témoigange

469 mots 2 pages
A - PREVENIR PENDANT LA GUERRE

Pendant la guerre, de rares prisonniers arrivèrent à se sauver. Par subterfuges, en recevant de l’aide extérieur ou grâce à une combinaisons d’événement chanceux. Ces rescapés tentèrent d’avertir les populations de ce qui(il avaient vu et vécu, pour que les autres, ceux qui vivaient encore dans la douce ignorance, prennent conscience de ce que l’avenir allait leur réserver. Mais les gens refusèrent de croire ces survivants ou même de les écouter. Parallèlement, à ces anciens déportés, un réseau fait d’hommes et de femmes décidant de se battre pour la liberté se met en place en 1940. La Resistance tente de lutter contre le Nazisme du 3eme Reich, en procédant à des actions de démolition, de dissuasion, mais également des actions pacifiste de renseignements et d’informations auprès des populations civile. B - TEMOIGNER APRES LA GUERRE

Le général des forces américaine Ike et plusieurs officier découvrirent à la libération des camps de concentration au cours de l’hiver et printemps 1945 avec effroi la réalité de la « solution finale » élaboré par les Nazis dans ces camps de la mort. Devant ces macabres découvertes, les soldats alliés décidèrent d’appeler aux populations qui vivaient aux alentours des camps pour que le plus de témoins possible puissent témoigner de ce qu’ils avaient vu et que l’histoire des camps ne soient jamais contesté. A la sortie des camps, les survivants profondément choqué par l’enfer dont-ils venaient d’échapper, ne parlèrent pas tout de suite. Pourtant, l’histoire se construit sur les récits, les témoignages. Petit à petit, quand, la blessure commença à se refermer, les langues se délièrent, les gens parlèrent et les procès apportèrent des début de réponses. Des témoignages tel que ceux de Simone Veil ou Primo Levy, issus de personne ne pouvant affabuler consolidèrent ceux des dizaines de milliers d’inconnus qui connurent l’enfer.

C - DEVOIR DE MÉMOIRE

Plus de 60 ans se sont

en relation