La siciété

Pages: 2 (335 mots) Publié le: 24 février 2013
Tout commence à changer de face. Les hommes errants jusqu’ici dans les bois, ayant pris une assiette plus fixe, se rapprochent lentement, se réunissent en diverses troupes, et forment enfin danschaque contrée une nation particulière, unie de mœurs et de caractères, et par l’influence commune du climat. Un voisinage permanent ne peut manquer d’engendrer enfin quelques liaisons entre diversesfamilles. De jeunes gens de différents sexes habitent des cabanes voisines, le commerce passager que commande la nature en amène bientôt un autre non moins doux et plus permanent par la fréquentationmutuelle. On s’accoutume à considérer différents objets et à faire des comparaisons ; on acquiert insensiblement des idées de mérite et de beauté qui produisent les sentiments de préférence. A force de sevoire, on ne peut plus se passer de se voire encore. Un sentiment tendre et doux s’insinue dans l’âme, et par la moindre opposition devient une fureur impétueuse : la jalousie s’éveille avec l’amour; la discorde triomphe et la plus douce des passions reçoit des sacrifices du sang humain.
A mesure que les idées et les sentiments se succèdent que l’esprit et le cœur s’exercent, le genre humaincontinue à s’apprivoiser, les liaisons s’étendent et les liens se resserrent. On s’accoutuma à s’assembler devant les cabanes ou autour d’un grand arbre : le chant et la danse, vrais enfants de l’amouret du loisir, devinrent l’amusement ou plutôt l’occupation des hommes et des femmes oisifs et attroupés. Chacun commença à regarder les autres, et à vouloir être regardé soi-même et l’estime publiceut un prix. Celui qui chantait ou dansait le mieux ; le plus beau, le plus fort, le plus adroit ou le plus éloquent devint le plus considéré , et ce fut là le premier pas vers l’inégalité, et vers levice en même temps : de ces premières préférences naquirent d’un coté la vanité et le mépris, de l’autre la honte et l’envie ; et la fermentation causée par ces nouveaux levains produisent enfin...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Arts et siciete
  • La siciété de consommation depuis 1945

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !