La singularité du poète et du poème

1639 mots 7 pages
Dissertation – Plan détaillé

Sujet : A quoi tient, selon vous, la singularité de la poésie et du poète ? Vous répondrez en vous appuyant sur les textes du corpus et sur votre connaissance d’autres poèmes. Pendant le Moyen-âge, la littérature française ajoute à sa mosaïque de genres littéraires, un art poétique purement ornemental. Plus tard, la poésie très codifiée pendant la période Classique, sera transcendée par les romantiques, pour renaître en un genre plus libre, plus coloré, qui adopte désormais la satire. Mais quelles sont les caractéristiques propres qui la rendent unique ? Et pourquoi le littérateur choisit-il d’écrire en vers ou en prose poétique, plutôt que de se tourner vers le roman, ou le théâtre ? De quoi dépend, enfin, la spécificité du poète et du genre qu’il adopte ? Nous allons tenter d’informer cette dernière question, dont la réponse semblerait utile à l’explication d’une poésie et d’un poète singuliers. Dans un premier temps, je me propose d’étudier l’aspect personnel de la poésie. Puis nous nous pencherons sur son langage. Enfin, nous disserterons sur le choix de l’engagement auprès du poète. I. La poésie, un genre très personnel La poésie est le genre littéraire le plus consacré à l’expression personnelle de ses sentiments. * En effet, depuis l’époque des romantiques, et son lot de changements quant à l’appréhension de la poésie, cette dernière est devenue de plus en plus personnelle, jusqu’à tolérer l’utilisation du « je », impensable à l’époque Classique. Alfred de Musset dans sa Nuit de décembre, est ainsi apostrophé par sa solitude : « Viens à moi sans inquiétude./Je te suivrai sur le chemin ;/ ». Le moi intérieur du poète s’épanouit, se révèle dans les poèmes de Hugo, puis de Nerval, de Gautier, de de Vigny…etc. * La poésie lyrique est centrée sur le "moi", chante le malheur, le bonheur, les doutes et les craintes de l'auteur. * Elle permet au poète de faire part des émotions intenses, des

en relation

  • Rêve parisien - baudelaire
    2445 mots | 10 pages
  • Commentaire "dans les bois" de verlaine
    1855 mots | 8 pages
  • Baudelaire et les fleurs du mal
    1322 mots | 6 pages
  • Est-il juste de penser comme le dit eluard, que les poetes parlent pour tous
    3458 mots | 14 pages
  • La chvelure
    1674 mots | 7 pages
  • Commentaire "le port" charles baudelaire
    938 mots | 4 pages
  • Nina Simmone
    333 mots | 2 pages
  • amour
    3127 mots | 13 pages
  • Vénus anadymène, arthur rimbaud, un poeme du genre parodique
    1344 mots | 6 pages
  • Dissertation baudelaire les fleurs du mal
    1912 mots | 8 pages