La télévision est un média finalement assez grossier, qui privilégie toujours l’émotion

971 mots 4 pages
Français : La Dissertation, «La télévision est un média finalement assez grossier, qui privilégie toujours l’émotion »

Ils sont l’essence même de l’information, sans eux le monde serait différent, même les grands hommes les manipulent avec beaucoup de précaution, l’un a du mal à vivre sans l’autre mais parfois, cela peut aussi très bien arriver…Il s'agit bel et bien de l'émotion et des médias. L’un de ses plus gros précurseurs est bien sûr la télévision qui ne cesse de les diffuser indéfiniment et dont voici ce que pense Christine Ockrent, journaliste belge : «La télévision est un média finalement assez grossier, qui privilégie toujours l’émotion ». C’est donc pour cela que nous développerons les différentes optiques de cette citation, que nous allons évidemment parler des positions positives et négatives de l’émotion et des médias.

La télévision est inculquée dans la société comme l'un des principaux médias d'information, les journaux télévisés ont enregistré une augmentation dans les audiences, mais cet élan médiatique n'a pas forcément une bonne réputation. Certaines personnes sont insatisfaites au niveau des analyses par rapport aux médias et éventuellement de la maniéré de diffuser l’émotion à la télévision, qu'ils trouvent suffisamment superficielles, d'autres y voient un certain équilibre dans les propos des journalistes.

La télévision est l’une des principale cible d’accusation qui en même temps la télé fait passé les médias pour une mauvaise chose et ne parlons pas de l’émotion, suscitant la violence, tant aux enfants qu’aux adultes : l’habitude de voir des images violentes déséquilibre le spectateur, lui laissant comme sentiment que « le monde extérieur est hostile et dangereux et favorise la

en relation

  • l'histoire
    2245 mots | 9 pages
  • Intimité surexposer
    3522 mots | 15 pages
  • Rire
    7511 mots | 31 pages
  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les créatifs de pub
    11498 mots | 46 pages
  • ifsi
    66392 mots | 266 pages
  • Sport & médias
    21851 mots | 88 pages
  • Memoire
    153838 mots | 616 pages
  • Gouverner est-ce mentir ?
    12730 mots | 51 pages
  • La revue europeenne de medias
    44018 mots | 177 pages
  • L'image des femmes dans les médias
    41709 mots | 167 pages