La technologie

Pages: 12 (2885 mots) Publié le: 19 mars 2013
A PROPOS DU DEBAT SUR LA TECHNOLOGIE ET LA CONSCIENCE
- UNE REPONSE A RV

Le texte de Raoul, ‘Visibilité de projet révolutionnaire et nouvelles technologies”, est une contribution bienvenue vers l’articulation d’une réponse à la question la plus cruciale qui nous est posée: comment le désir révolutionnaire peut-il accaparer l’imagination de la classe ouvrière, de l’humanité ?
our le marxismeorthodoxe, la réponse à cette question commence avec le conflit entre le développement des forces productives et les relations de production capitalistes qui doit aboutir à une étape supérieure dans le développement de la société humaine: le communisme. Ceci est posé comme une loi, valable non seulement dans le présent, mais à travers l’histoire. Personnellement, je n’ai jamais bien comprisl’essence de cette «loi», c’est-à-dire, ce qui relie de fond la décadence des sociétés esclavagistes, féodales et capitalistes. Mais, au niveau empirique, il faut constater qu’en effet, dans chaque cas (même s’il y a un danger d’exagérer les similarités) le développement des forces productives crée une nouvelle classe révolutionnaire qui s’imagine prendre le pouvoir sur la société, en dépit du fait quel’ancienne classe dominante a organisé celle-ci en fonction de la conservation de son propre pouvoir. La classe révolutionnaire arrive à prendre le pouvoir quand elle voit son pouvoir potentiel. C’est donc, en effet, une question de visibilité.
Je parle de classe, car c’est l’élément essentiel des forces productives. On ne peut pas parler des forces productives sans parler de la classe ouvrière ni dela classe ouvrière en dehors des forces productives. La question n’est donc pas tellement comment la technologie évolue, mais comment la classe ouvrière évolue. Les deux sont liées, bien sûr. Pour le marxisme orthodoxe, le développement technologique se heurt aux conditions de valorisation, ce qui entraîne la crise, l’effondrement économique, ce qui convainc le prolétariat de se libérer de seschaînes. Malheureusement, cela a mené beaucoup de ces marxistes orthodoxes à focaliser leur critique du capitalisme à son soi-disant incapacité à faire croître l’économie, et à présenter le communisme comme un modèle supérieur de croissance (sous leur gérance, bien sûr). C’est sur cette conception que les théories «classiques» sur la décadence du capitalisme (de Trotsky et Luxemburg au CCI et BIPR)sont basées. Arrivé au point fatal X, le capitalisme ne peut plus accumuler, donc la nécessité incontestable de continuer la production, provoque la révolution. Trop facile, trop facile. Même avec le parti ajouté en tant que catalyseur. Et surtout, dénié par l’histoire. Si on reconnaît que depuis la première auto-destruction mondiale du capital, un nouveau contexte s’est présenté pour le capitalet pour le prolétariat, qu’on appelle «décadence» en attendant un meilleur terme, il faut reconnaître aussi que dans cette période, la capacité du capitalisme mondial à faire croître l’économie n’a pas disparue, et que l’interruption momentané de cette croissance ne garantit pas la révolution.
POSITIONS MATERIALISTES
C’est compréhensible qu’au début de la décadence, cette vision productivisteétait crédible, mais aujourd’hui il est manifeste que ce n’est pas un manque de productivité qui est responsable de la misère de l’humanité. Donc la théorie révolutionnaire ne peut se baser sur l’argument productiviste. Mais en rejetant cet argument, on ne rejette pas la position matérialiste sur la conscience, on ne nie pas que les conditions que subit le prolétariat, déterminent, non pas ce qui doitse passer, mais ce qui peut se passer. Il faut donc espérer que ces conditions évoluent d’une façon favorable au développement de la conscience révolutionnaire. Toute position qui ignore le conflit entre forces productives et relations de production, n’est pas matérialiste.
L’argument de base reste valable : que ce conflit, en rendant la nécessité de la révolution visible, crée des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • technologie
  • Technologie
  • Technologie
  • technologie
  • La technologie
  • La technologie
  • la technologie
  • Technologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !