La thématique du monstre dans notre dame de paris

2540 mots 11 pages
Intro : roman noir gothique + cathédrale lugubre + période d'essor du fantastique
=> conséquences : un décor, une athmosphère, un période de l'oeuvre propice à l'évocation de la thématique du monstre.
Pour étudier la monstruosité dans Notre Dame de Paris, nous nous sommes posé plusieurs questions : Quels types de monstres y a t-il dans Notre-Dame de Paris ? Dans quels contextes peut-on les replacer, celui de l'oeuvre ou celui de l'histoire ? Quel est le véritable monstre dans ce roman ? Comment Hugo se sert-il de ces monstres ? Etc.
Pbtiq : comment la thématique du monstre est-elle exploitée dans le roman ?

Annonce du plan : la réponse à toutes ces questions nous ont permis de bâtir un plan dans lequel nous avons d'abord choisi de parler du monstre médiéval (comment percevait on le monstre à cette époque ? De quel type était t-il ?) puis du monstre du XIXe. Et enfin, nous avons décidé de faire une synthèse dans laquelle nous confronterons nos deux parties précèdentes pour essayer de déterminer finalement quels sont ceux qui incarne réellement le monstre par excellence du roman et quel a été leur fonctions.

I/ Le monstre médiéval

Amorce de cette partie voir page 30 du livre beauté monstre + annonce du plan de la partie

1) Laideur physique et écart à la norme
1. Quasimodo

Page 118-119 : Premier protrait étudié en classe (reprise extrêmement rapide, réusmé)

1 portrait impossible à réaliser, long, gorgé de comparaisons, de superlatifs. De nombreux aspects vont s'opposer dans cette description. Tout est mélangé.
=> être polymorphe donc difforme qui va représenter le monstre physique par excellence
=> Quasimodo d'autant plus monstrueux que sa grimace n'est pas une illusion ni un artifice c'est son visage cf livre beauté monstre à faire passer ultérieurement page 40. passage d'ailleurs qui s'avère très célèbre puisque retrouvé dans de nombreux ouvrages sur la thématique du monstre.

Page 234 : Deuxième portrait de Quasimodo scène de lui

en relation

  • Commentaire la curée
    2374 mots | 10 pages
  • Marc chagall
    2850 mots | 12 pages
  • littérature fançaise du XIX siècle
    1536 mots | 7 pages
  • L'assommoir de zola
    1026 mots | 5 pages
  • Paris et son image
    2419 mots | 10 pages
  • Voir est une chose qui cache le vrai
    2674 mots | 11 pages
  • Compte-rendu de lecture sur le vampire
    2058 mots | 9 pages
  • Cours sur victor hugo
    53985 mots | 216 pages
  • Biographie de victor hugo
    5869 mots | 24 pages
  • jean
    45427 mots | 182 pages