La théorie z

Pages: 5 (1233 mots) Publié le: 5 juin 2012
-------------------------------------------------
Historique
La théorie Z est en quelque sorte l’extension de la théorie XY de Mac Grégor. La théorie Z fut développée par William Ouchi en 1981. Ouchi est professeur de management de UCLA à Los Angeles. La théorie Z est souvent associée au style de management japonais. Celle-ci est un mélange des procédures américains et japonaises ainsi que lemeilleur de la théorie Y. Tout au long du travail vous pourrez en apprendre d’avantage sur cette théorie qui a su marquer l’histoire. Nous expliquerons le principe de la théorie, le parallèle entre les américains et les japonais, les avantages et les inconvénients, ainsi que quelques exemples concrets.

-------------------------------------------------
La théorie Z: le modèle japonais
Lathéorie Z est en quelque sorte l’extension de la théorie XY de MacGregor. Il choisit ce nom en tant que prolongement de la pensée de MacGregor. Comme mentionnée ci-dessus la théorie Z est associée au style de management japonais et au meilleur de la théorie Y qui dit que les individus ont psychologiquement besoin de travailler, qu'ils désirent s'accomplir personnellement et exercer des responsabilités.Le management japonais décrit les salariés comme loyaux et ayant envie améliorer leur travail d’équipe, ainsi que l’organisation. Diverses investigations ont été faites ayant pour objectif de trouver les raisons pour lesquelles, les entreprises japonaises basée sur les attitudes et les responsabilités des salariés depuis l’ère de l'économie managériale, étaient plus performantes que lesentreprises américaines. La théorie d’Ouchi repose sur une synthèse des caractéristiques respectives de firmes japonaises et nord-américaines qui ont connu le succès.
Dans les années 1978, à l’aide de Jaeger, Ouchi a fait l’opposition d’une grande entreprise américaine (type A) et de sa contrepartie japonaise (type J).
Type A (Américaine) | Type J (Japonaise) |
Emploi à court terme | Emploi à vie |Prise de décision individuelle | Prise de décision par consensus |
Responsabilité individuelle | Responsabilité collective |
Évaluation rapide des promotions | Évaluation et promotion lentes |
Contrôle formel et explicite | Contrôle informel et implicite |
Carrières spécialisées | Carrières non spécialisées |
Préoccupations divisées | Préoccupations holistiques |


Les deuxauteurs semblent dire que les éléments centraux de la théorie sont la loyauté et l’idéologie. Ils ont donné comme exemple une confrontation entre une organisation japonaise classique à orientation idéologique et une organisation bureaucratique traditionnelle américaine afin de mieux comprendre une situation réelle telle que : «Lors d’une visite faite à une banque japonaise en Californie, le présidentjaponais et les vice-présidents américains s’accusaient mutuellement d’être incapables de formuler des objectifs. Les américains voulaient dire que le président japonais ne pouvait ou ne voulait pas leur donner des cibles explicites et quantifiables à atteindre dans les trois ou six mois à venir, alors que les japonais laissaient entendre que les américains n’arrivaient pas à comprendre qu’ilsuffisait de saisir la philosophie de la banque pour pouvoir déduire soi-même les objectifs convenants à n’importe quelle situation imaginable.»


Dans une étude, Ouchi avec Jonhson en 1978, ils ont mis en évidence dans une entreprise américaine une plus grande loyauté envers l’entreprise, une forte orientation collective, une spécialisation plus modérée et une plus grande confiance en les contrôlesinformels. Cette constatation s’est alors faite : « un nouveau manager restera sans affectation précise pendant une période d’au moins quatre à cinq ans. C’est le temps qu’il faut avant que l’on décide s’il convient réellement à l’organisation et si l’on peut avoir confiance en lui ». C’est pourquoi, Ouchi transforma le type « J » en type « Z ». Ce modèle correspond au modèle qualiticien dont...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Z&zz&z
  • z^V TRE Z
  • Arithmétique dans z
  • cas z
  • Sss&z&
  • Etude de n et z
  • Marketing z
  • cas Z

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !