La vérité dépend-elle de nous ?

Pages: 9 (2020 mots) Publié le: 4 janvier 2015
Au brouillon et à exploiter dans l’introduction.
Vérité = adéquation entre ma pensée et la réalité, entre ma représentation et la réalité

Ne pas confondre ce sens précis de la vérité et l’usage commun des « vérités » considérées comme des connaissances vraies.

Notions contraires = fausseté, erreur, illusion, mensonge…

Nous = aussi bien l’homme comme un individu avec sa subjectivitépropre

qu’un groupe d’hommes en tant qu’il partage des opinions communes

ou tout homme en tant qu’il est doué de raison.

Dépendre de = avoir besoin de… pour exister, pour être, être déterminé par…

Questionnement du sujet :

Est-ce moi en tant que subjectivité particulière qui produit la vérité ou en est le critère, ou est-ce un groupe d’hommes avec ses opinions, ses préjugés, sesconnaissances ou est-ce tout homme et sa raison qui la produit et en est la règle ? Ou bien la vérité est-elle indépendante de la connaissance que j’en prends et de la reconnaissance que j’en ai et constitue un idéal accessible ou non de laquelle notre connaissance essaie de se rapprocher ?

La vérité est-elle singulière, particulière, générale ou universelle ?

La vérité est-elle provisoire ouéternelle ?

La vérité est-elle un idéal que la connaissance s’efforce de rejoindre à travers ses différentes formulations ou représentations de la réalité ou cet idéal est-il inaccessible de sorte que la vérité est condamnée à n’être qu’une certaine qualité de mes représentations, une certaine vertu explicative, prédictive ou simplement représentative sans que jamais le réel ne soit atteint enlui-même ?



Développement.
I. A chacun sa vérité ? La vérité dépend-elle de chacun de nous ?

Face à la diversité du réel et de ses appréhensions par les individus à travers les appréciations sensibles ou à travers les sentiments, nous sommes souvent tentés de prétendre que la réalité est changeante, provisoire et particulière de sorte que la vérité est relative à chacun de nous, relative àchaque observateur. Tel est le point de vue notamment des sophistes dans l’Antiquité qui, comme Protagoras, soutiennent que « l’homme est la mesure de toutes choses ». Ils entendent par cette formule que la réalité dépend de l’appréhension que chaque individu en a. Le présupposé de ce jugement est que la réalité est essentiellement sensible, objet de sensations et de sentiments dépendants de laparticularité de chacun d’entre nous. La raison n’est plus alors ici que l’instrument des opinions qui conviennent à nos intérêts et établir la vérité consiste à persuader les autres des opinions qui nous sont utiles. La réalité étant particulière ou singulière, la vérité n’est plus que la propriété d’un discours subjectif qui s’efforce de l’emporter l’adhésion de l’auditoire.

Le problème que poseune telle conception de la vérité est d’abord indiqué par les conséquences pratiques d’une telle conception : la raison et la prétendue vérité ne sont plus que les instruments des opinions subjectives particulières et ces opinions restent sans autre norme que le triomphe de l’orateur sur le public. La recherche du pouvoir sur l’auditoire se substitue à la recherche de la vérité. La vérité n’est pasà découvrir mais une opinion à construire et à imposer. Or les opinions sont diverses puisque particulières, elles sont par ailleurs changeantes comme mon humeur ou mes intérêts de sorte que le sophiste doit se faire fort de soutenir n’importe quel point de vue sur n’importe quel sujet. Le critère de la vérité est ici le succès de la persuasion.

La conséquence théorique d’une telle conceptionde la réalité est que la vérité est alors elle-même changeante, provisoire et particulière. Ainsi on ne peut savoir si une chose est ce qu’elle est ou son contraire que par le succès du discours. Or si l’on considère qu’en pratique l’orateur a la capacité de persuader son auditoire de ces deux opinions contradictoires, alors ces deux opinions ne sont ni plus vraies ni moins vraies que l’autre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La vérité dépend-elle de nous ?
  • La verité depend-elle de nous ?
  • La vérité dépend-elle de nous
  • la vérité depend elle de nous?
  • La verité dépend-elle de nous?
  • La vérité dépend t-elle de nous?
  • Toute vérité dépend-elle de nous?
  • Le bonheur dépend il de nous

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !