La vérité, une ou multiple

Pages: 12 (2814 mots) Publié le: 2 janvier 2012
LA VERITE, UNE OU MULTIPLE ?

« Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangeureux que les mensonges »

Faut-il préferer le vrai qui dérange à l'illusion qui rassure ? La philosophie est le long cheminement de la question de la vérité, et dont la réponse par définition ne peut être satisfaisante. Sera philosophe celui qui répondra à cette question : qu'en est-il de la vérité ? Horsde ou dans la philosophie. Personne ne peut être indifférent à la question de la vérité. Chaque homme a besoin de croire à quelque chose auquel il donne du sens comme un idéal, "une vérité pour lui" qui se distingue parmi beaucoup d'autres, mais aussi il demande la sincérité relationnelle à ses proches. Chaque homme doit un jour se prononcer sur "ce qui fait vérité" à ses yeux. C'est à ce prixqu'il assure à sa vie une dignité, et en même temps assure une soumission à quelque chose qui le dépasse : l'idéal par lequel il s'assure aussi qu'il est avant tout un "être de sens" et de parole vivant parmi d'autres hommes dans la cité. Est-ce à dire que la vérité n'est chose purement personnelle ? Peut-être pas non plus. Si elle est "hors de moi", elle ne dépend précisément pas de moi, même sic'est moi qui décide de lui donner un prix particulier.

I A CHACUN SA VERITE ?

"A chacun sa vérité" ne doit pas être le constat trop facile d'un refus de confrontation de nos points de vue, ou de nos opinions. Le danger avec une telle formule est de parvenir au repli frileux sur soi. Nous croyons de la même façon que les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Une telle formule prétendd'avance qu'il est inutile de discuter et que toute tentative de réflexion est stérile et nulle. Elle renvoie chacun à la relativité de son point de vue et enferme la vérité dans une infinité de points de vue qui se valent les uns les autres. Elle durcit chacun dans sa position subjective. Toutes les opinions se valent et la Vérité perd toute norme universelle possible. On parvient à unparticularisme et un relativisme universel : si tout peut se dire sur tout alors rien ne peut se dire sur rien. La vérité est indéfiniment fractionnée dans autant d'individus qu'il y a de points de vue. Un tel discours exclut qu'on puisse parler sincérement de la vérité et que l'on se mette d'accord autour d'idées générales. Toute prétention scientifique à produire un savoir est ruinée.

Si chacun mesure leréel à partir de son moi, aucune communication n'est possible concernant le réel. On en reste au plan de la pure subjectivité, à la pure revendication des "moi-je". "L'homme est la mesure de toute chose" affirme Protagoras, c'est chacun qui décide de ce qui est ou de ce qui n'est pas. Platon ne l'entend pas de cette oreille : si chacun décide de ce qui "est", alors il s'enferme dans les limites deson jugement et n'en sort pas. Mais une telle formule "à chacun sa vérité" passe pour être une vérité universelle. Si l'on prétend vouloir dire quelque chose sur le vrai, il faut nécessairement que chacun présuppose qu'il existe de l'universel, c'est à dire quelque de trans-individuel (au-delà des individus).

On ne peut donc tenir cette formule pour une certitude sans annuler par avance touterecherche sur la vérité. Cette formule se détruit elle-même : - soit elle s'affirme comme un point de vue de plus sur les choses et donc ne vaut rien (puisque tout se vaut), soit elle prétend détenir une vérité universelle et donc nous démontre qu'elle croit à une vérité au-delà des points de vue et des opinions individuelles. Si pour chacun de nous, la vérité est personnelle, repose en effet surdes croyances intimes, en aucun cas la croyance assure la possession définitive de la vérité. Croire n'est pas savoir. Ainsi la recherche de la vérité reste valable pour chacun et nous convoque à un dialogue sans cesse renouvellé avec les autres et avec soi-même. Sans dialogue aucune pensée n'est possible et nous avons besoin de mettre nos points de vue à l'épreuve d'un interlocuteur.

II...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • intelligences multiples
  • Corrélation multiple
  • Faction multiple
  • les intelligences multiples
  • L'enfant Multiple
  • l enfant multiple
  • Choix Du Multiple
  • Regression multiple

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !