La vérité

258 mots 2 pages
Mon opinion est que l'on peut considérer deux sortes d’idées, ou d'affirmations:
- les idées ou les affirmations décrivant les choses de manière approximative et très générale.
Par exemple; si nous disons que « la Terre est ronde », par opposition à l’idée ou à l’affirmation « la Terre est un disque plat », nous avons dans ce cas et aujourd’hui la certitude que la première affirmation est bien « La » « Vérité » (« absolue »). Mais nous ne prétendons pas rentrer dans les détails, nous ne nous préoccupons pas de la forme exacte, ni de savoir ou exprimer si celle-ci peut-être par exemple variable avec le temps.
- les idées ou les affirmations tentant de rendre comptes des choses de manière précise.
Ici, nous devons être conscients de l'infinie complexité de la réalité: toute analyse, description, hypothèse, ne saisit jamais, ou ne tient jamais compte de la totalité de cette réalité infinie. Ainsi, et dans le principe, une vérité ne peut-être à tout moment qu’approchée. Et en cherchant à connaître et comprendre toujours mieux, nous ne faisons qu’approcher toujours plus près ce concept de vérité (donc « absolue ») mais sans jamais l’atteindre vraiment (dans la mesure ou naturellement nous n'allons pas résolument dans une direction erronée).
D’où ce concept de « vérité relative » induit par les découvertes du savant Albert Einstein. Mais cette notion est bien souvent comprise de manière totalement fausse. Pour certains d'entre nous cela signifierait que pour une seule et même chose il existerait plusieurs vérités, voir même une vérité pour chacun. Absurdité due à une totale incompréhension du concept

en relation

  • La vérité
    313 mots | 2 pages
  • La vérité
    3298 mots | 14 pages
  • La vérité
    4840 mots | 20 pages
  • La vérité
    2939 mots | 12 pages
  • la vérité
    446 mots | 2 pages
  • Vérité
    2385 mots | 10 pages
  • La vérité
    2132 mots | 9 pages
  • Vérité
    798 mots | 4 pages
  • La vérité
    272 mots | 2 pages
  • La vérité
    2804 mots | 12 pages