La valeur ajouté

267 mots 2 pages
Valeur ajouté :: la richesse créées par lentreprise , on parle de valeur ajouté car lentreprise a ajouté de la valeur aux consommation indirecte quel a achter pour les transformé en bien ou service , la valeur ajouté ajouté se calcul de la manière suivante : chiffre affaire – conso intermédiaire

A) Béneficiaire de la valeur ajouté
Pour realiser de la valeur ajouté lentreprise a utiliser et combiné le facteur travail et capital

B)
L’évolution de la valeur ajoutée en France a connue diverses périodes pour le moins contrastées. Dans les années 60, période dans laquelle la France jouissait d’une forte croissance, la part des salariés était relativement élevé et stable. Mais cette situation c’est vite dégradée puisqu’, en effet, une décennie plus tard la croissance s’est ralentit nettement à cause des chocs pétroliers mais surtout par l’augmentation des salaires sans gains de productivité correspondants qui a entraîné une déformation du partage de la valeur ajoutée. Ce mouvement ayant provoqué de l’inflation va s’inversé en 1982 mais au profit de la rémunération du capital privilégiant ainsi profits et compétitivité. La VA, qui est la différence entre la valeur de la production et la valeur des consommations intermédiaires, a donc connu de profonds bouleversements ces 50 dernières années, et l’on va donc se demander si cette déformation de la VA est durable ou si elle doit être soumise à un mécanisme correcteur ? C’est ainsi que dans une première partie nous analyserons en tout et pour tout la VA et son partage. Et dans une deuxième partie, les enjeux du partage de cette

en relation

  • la valeur ajouter
    317 mots | 2 pages
  • La valeur ajouté
    518 mots | 3 pages
  • Valeur ajouté
    1646 mots | 7 pages
  • Valeur ajoutte
    12501 mots | 51 pages
  • Valeur ajouté
    2097 mots | 9 pages
  • Valeur ajouté
    360 mots | 2 pages
  • Valeur ajouté
    807 mots | 4 pages
  • valeur ajouter
    412 mots | 2 pages
  • la valeur ajoute
    765 mots | 4 pages
  • Valeur ajouter
    316 mots | 2 pages