La vie

270 mots 2 pages
On montrera qu’au long des trente dernières années, de “nouveaux mouvements sociaux” ont émergé autour d’objets variés, distincts de ceux liés au monde du travail : environnement, droit des femmes, régionalisme, reconnaissance de la diversité des orientations sexuelles, reconnaissance des minorités ethniques ou religieuses. On discutera de la qualification de ces mouvements sociaux à partir des trois caractéristiques qui leur sont reconnues : la tentative d’affirmation d’identités ou de valeurs spécifiques ; la structuration par opposition à une situation dominante, qu’ils jugent comme leur étant préjudiciable ; la tentative d’élaboration d’un projet social et politique alternatif. On discutera et nuancera la thèse selon laquelle ces nouveaux mouvements se substitueraient aux “anciens”, liés au monde du travail. En s’appuyant sur un nombre limité d’exemples de mouvements mêlant des revendications d’ordre économique, culturel, éthique, politique, au niveau local, national ou mondial, on analysera les nouvelles formes de conflictualité qui en résultent. On examinera comment, au-delà de la dénonciation de différences plus ou moins reconnues, c’est la capacité à les présenter comme des inégalités illégitimes qui permet aux minorités conduisant l’action collective d’asseoir la reconnaissance de nouveaux “lieux” de conflits. La place des mouvements sociaux dans l’émergence et la diffusion de valeurs, voire de modèles culturels alternatifs sera soulignée, de même que le rôle de l’action collective dans la construction, le renforcement et la transformation des identités. On évoquera la stratégie et l’impact de ces mouvements qui, comme les groupes de pression, s’attachent à influer sur le discours politique, les choix publics et l’évolution du cadre

en relation

  • Cour
    1770 mots | 8 pages
  • La vie
    343 mots | 2 pages
  • La vie
    340 mots | 2 pages
  • La vie
    1255 mots | 6 pages
  • La vie
    264 mots | 2 pages
  • la vie
    934 mots | 4 pages
  • La vie
    973 mots | 4 pages
  • La vie
    517 mots | 3 pages
  • La vie
    3555 mots | 15 pages
  • La vie
    2144 mots | 9 pages