La vieillesse

1828 mots 8 pages
LA VIELLESSE

Autour de moi, en moi, tout moisit, tout pourrit, tout se corrompt, tout s'écroule, tout fout le camp. Les commandes de cette machine admirablement huilée que j'étais répondent de moins en moins à mes sollicitations, certaines d'entre elles n'obéissent déjà plus du tout. Le monument de chair, d'os et d'esprit qui me compose, se décompose. Mon cerveau qui fonctionnait si bien, perd, à chaque seconde qui passe, des milliers de neurones. Je suis en train de retourner au pot commun.

Ma mémoire fout le camp, mes jambes me portent mal, mon caractère s'aigrit, j'écoute davantage mes petits bobos que le chant des oiseaux. Ma vue déconne. Mes veines et mes artères charrient un sang alourdi de graisses et pollué d'alcool, qui ralentit peu à peu toutes mes fonctions vitales.

Hypertension, diabète, cholestérol = derniers bobos avant l'éternel dodo !

Et pourtant je suis là, à la fois enthousiaste, vulnérable et heureux. Heureux de parcourir la dernière ligne droite avant les tortueux méandres de l'agonie programmée, marri de n'avoir pas accompli tout ce dont ma jeunesse rêvait.

Chaque soir de par le monde, 200 000 personnes meurent et les milliards d'électrons qui les composent retournent très vite ou tout doucement au pot commun.

Chaque matin il en naît davantage, jaillis des ventres ensemencés par la poussière des défunts. Et ces moisissures, à l'échelle de l'univers, prolifèrent, croissent et vivent de la substance même des disparus.

Chaque jour, plus de 200 000 fois sur notre petite terre, grain de poussière voguant dans l'espace silencieux et inachevé, le miracle se reproduit magique et terrifiant, de ces minuscules graines semées dans des ventres, qui viennent éclore à l'air libre, petits monstres fragiles qui deviendront victimes, esclaves, petits gavés, voyous, saints ou prédateurs.

Ce processus fantastique et merveilleux, je l'observe chaque jour avec une gourmandise et une jubilation croissantes. Car, tout en se décomposant

en relation

  • La vieillesse
    10460 mots | 42 pages
  • La vieillesse
    61004 mots | 245 pages
  • Vieillesse
    7898 mots | 32 pages
  • La VIeillesse
    354 mots | 2 pages
  • La vieillesse
    548 mots | 3 pages
  • La vieillesse
    1691 mots | 7 pages
  • La vieillesse
    1521 mots | 7 pages
  • Vieillesse
    1676 mots | 7 pages
  • La vieillesse
    723 mots | 3 pages
  • Vieillesse
    445 mots | 2 pages