La ville de rome à la fin de la république

Pages: 26 (6354 mots) Publié le: 10 février 2013
La ville de Rome à la fin de la République

I- Rome, une mégapole saturée par la croissance urbaine
Au IIe et au Ier siècles avant J.-C., Rome voit sa population augmenter très rapidement. Cette croissance urbaine très rapide transforme profondément la ville. Après avoir évoqué le rythme et les caractéristiques de cet essor démographique, nous nous intéresserons aux difficultés qui enrésultent pour la nouvelle mégapole (logement, approvisionnement, tensions sociales, circulation et aménagement).

A- Une croissance urbaine très rapide alimentée par les conquêtes et l’exode rural italien 1°- Une croissance très rapide qui fait de Rome une mégapole
La ville de Rome connaît durant notre période une croissance très rapide. En 200, elle aurait compté environ 200 000 habitants. Cent ansplus tard, ce chiffre a doublé pour atteindre 400 000 habitants. A la mort de César, il s’élève probablement à 600 ou 700 000 habitants. Ces chiffres font de Rome la plus grande ville de l’Antiquité et du Moyen Age, et on peut sans conteste la qualifier de mégapole. Pour prendre la mesure de ces chiffres, il faut les rapporter à ceux de la population mondiale, dont on estime qu’elle s’élevait alorsà 250 000 0000 d’individus environ. Si l’on se fonde sur les évaluations démographiques communément acceptées, la seule ville de Rome aurait donc rassemblé un peu moins de 0, 3 % de la population mondiale, ce qui en proportion correspondrait à l’heure actuelle à une ville de 17 à 18 millions d’habitants. Mais pour être complète, la comparaison doit aussi tenir compte du fait que les technologiespermettant de faire face aux contraintes résultant d’une telle concentration de population étaient celles de l’Antiquité, et que le taux mondial d’urbanisation était très inférieur au taux actuel (50 %), avec une population essentiellement rurale et agricole.

2°- L’origine des nouveaux venus
Cette croissance urbaine est alimentée par des populations aux origines diverses. L’essentiel desnouveaux venus sont originaires des campagnes italiennes. On compte parmi eux des notables venus s’installer à Rome afin de faire carrière, et dont les familles parviennent, pour certaines, à se glisser dans les rangs de l’ordre équestre ou du Sénat. Mais la plupart sont des paysans contraints de quitter leurs terres et qui, attirés dans la ville par l’espoir d’un sort meilleur, viennent grossir lesrangs d’une plèbe urbaine misérable. A ce flot de paysans issus des campagnes romaines et italiennes vient s’ajouter celui des étrangers, venus des provinces ou de contrées parfois plus lointaines. Moins nombreux que les Italiens, ces étrangers sont cependant plus visibles et contribuent à la bigarrure de la Ville. Le théâtre comique nous révèle leur présence dans les rues de Rome : Plaute moque ainsiles prêtres phrygiens de Cybèle : « ils ne valent pas une coquille de noix, tous ces frotteurs de tambourins » ou encore le personnage du petit Grec, Graeculus. Ces étrangers peuvent être des hommes libres, marchands, philosophes ou artisans venus des contrées hellénisées, ou des esclaves, qu’il s’agisse de marchandises importées par les individus spécialisés dans ce type de négoce ou deprisonniers de guerre. Ces esclaves urbains ont des chances raisonnables d’être un jour affranchis et d’obtenir la citoyenneté romaine assortie toutefois de quelques limites et d’une tache inhérente à leur ancien statut (il faut pour cela que leur maître soit citoyen romain). De la sorte, ces affranchis et leur descendance viennent eux-aussi grossir les rangs de la plèbe urbaine, de cette masse humainesouvent très pauvre et prompte à s’agiter.

3°- Croissance démographique et emprise urbaine
La très forte augmentation de la population n’est pas sans conséquence sur l’emprise urbaine. Cependant, le développement de la ville doit composer avec d’importantes contraintes. Il s’agit tout d’abord des difficultés du terrain. Le site de Rome est en effet très vallonné. Il comporte une série de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La ville de rome à la fin de la république
  • La magistrature à Rome sous la république
  • Partis politiques a rome dans la republique
  • CM2 De la fondation de Rome à la république
  • Les conflits sociaux à rome sous la république
  • La condition de la femme à Rome sous la République
  • La magistrature à rome sous la république et l'empire
  • L'evolution des sources, des origines a la fin de la république

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !