La violence

411 mots 2 pages
Deux frères victimes de l'abbé Colignon, inculpé pour des viols sur des garçons, ont décidé de sortir de l'ombre pour éviter la prescription de certains faits. Etienne et Dominique témoignent dans l'Avenir et invitent d'autres victimes potentielles à se faire connaître.
06 Octobre 2012 15h38

Deux frères sont à l’origine de l’arrestation de l’abbé Marcel Colignon, inculpé pour une série de viols et d'attentats à la pudeur sur des mineurs dans la région de Namur. Le curé était très proche de la famille d’Etienne et Dominique. En 2010, suite à l’éclatement de l’affaire Vangheluwe, ils se confient l’un à l’autre et découvrent que tous les deux ainsi qu’un neveu ont été victimes de ce curé. Une vingtaine de victimes
"Je me rends que ce que j’avais cru être un fait isolé par rapport à moi, c’est-à-dire le fait qu’il m’ait embrassé, n’était pas du tout isolé. Là-dessus, en discutant, on s’est dit qu’il fallait vraiment déposer plainte", explique Dominique Rappe au micro de Sébastien Prophète. Au total, une vingtaine de victimes se sont manifestées depuis son arrestation, le 15 décembre 2011, dans un home à Couvin. Pour les faits commis à partir de 1979, comme c’est le cas pour les frères Rappe, la prescription n’est pas valable car de nouveaux faits similaires sont apparus. Appel à témoins
Mais les deux hommes appellent aujourd’hui d’autres personnes éventuelles à témoigner. Pour les faits plus anciens, l’abbé risque en effet de ne pas être jugé, faute de témoignages entre 1974 et 1979. "Si elles se signalent, toutes les personnes qui sont concernées avant, c’est -à-dire à partir de 1968, elles pourront être dans le procès avec nous. Dans le cas contraire, toutes ces personnes ne seront pas défendues comme elles devraient l’être ou en tout cas reconnues comme des victimes", souligne Etienne Rappe. Les enfants étaient "son gibier favori"
Franchir le cap et témoigner n’a pas été facile pour les deux frères. Ils sont persuadés que le curé est

en relation

  • Violence
    1477 mots | 6 pages
  • violence
    104841 mots | 420 pages
  • Violence
    1823 mots | 8 pages
  • La violence
    4890 mots | 20 pages
  • Violence
    579 mots | 3 pages
  • La violence
    801 mots | 4 pages
  • La violence
    839 mots | 4 pages
  • la violence
    367 mots | 2 pages
  • la violence
    10148 mots | 41 pages
  • La violence
    764 mots | 4 pages