"La monstruosité" de zola

1093 mots 5 pages
« La monstruosité » La monstruosité a plusieurs formes que ce soit l’abomination, la difformité, l’atrocité, le crime, ou encore l’inhumanité, elle est souvent perçue comme péjorative, et rarement comme autre chose. Un monstre est un individu ou une créature dont l'apparence, voire le comportement, surprend par son écart avec les normes d'une société . Le monstre est, au sens large, perçu comme inspirant la peur, le dégoût, l'empathie …afficher plus de contenu…

N’allait-elle pas quand même à l’avenir, insoucieuse du sang répandu ? Sans conducteur, au milieu des ténèbres, en bête aveugle et sourde qu’on aurait lâchée parmi la mort, elle roulait, elle roulait, chargée de cette chair à canon, de ces soldats, déjà hébétés de fatigue, et ivres, qui chantaient. »Ainsi la monstruosité en tant que …afficher plus de contenu…

L’auteur fait avec le laid du beau.· Ou encore dans « Spleen » ou de la maladie qui le ronge Baudelaire réalise un poème qui marque l’éloge de la monstruosité : « et de longs corbillards, sans tambours ni musique, Défilent lentement dans mon âme ; l’espoir Vaincu pleure… »La monstruosité peut donc être autre chose que le laid et c’est ce que transmet Baudelaire dans cet

en relation

  • Monstres et monstruosité
    594 mots | 3 pages
  • La monstruosité dans l'art
    1695 mots | 7 pages
  • Le sommeil de la raison engendre des monstres
    1964 mots | 8 pages
  • Racine - Bérénice
    15733 mots | 63 pages
  • Monstruosités
    4749 mots | 19 pages
  • L'évolution du mythe du minotaure
    3399 mots | 14 pages
  • Le regard porté sur les monstres
    2858 mots | 12 pages
  • La belle & la bête
    326 mots | 2 pages
  • Les monstres
    506 mots | 3 pages
  • Monstruosité dans 4 textes
    1237 mots | 5 pages