La sociologie du tourisme pendant la pandémie de COVID-19

989 mots 4 pages
Si l’on devait définir le tourisme en mots simples, c’est le déplacement des personnes d’un point à un autre en dehors de leur environnement habituel. L’homme s’est d’abord déplacé en quête de survie, de sécurité, puis dans une quête de connaissance et d’élévation spirituelle ou intellectuelle. De nos jours, les voyages sont classés en plusieurs catégories. Il existe différentes formes de tourisme – tourisme d’affaire, tourisme d’aventure, slow tourisme, etc. Jusqu’en 2019 le tourisme était un des secteurs économiques à la croissance la plus rapide dans le monde. Les activités touristiques contribuaient à 10% du produit intérieur brut mondial. Cependant, à partir de mars 2020, l’arrivée de la crise sanitaire causée par le coronavirus a eu un impact drastique sur le secteur du tourisme. Tous les domaines associés au tourisme tels que le transport, l’hôtellerie, la restauration, etc. ont connu une énorme baisse de leurs activités. Par exemple, au niveau mondial, toutes les zones géographiques sont impactées depuis la mi-mars. Par exemple, le trafic aérien a été au plus bas en avril avec une baisse de 95% par rapport à 2019, selon les données publiées par l'Association internationale du transport aérien (IATA). Cet article vise donc à comprendre l’évolution de la sociologie du tourisme depuis la période de pandémie COVID-19.
Situation sans précédent, la crise sanitaire de COVID-19 a modifié, voire bouleversé notre façon de voyager. D’une part, des restrictions mises en place par les gouvernements pour lutter contre la propagation du coronavirus tels que le confinement, la fermeture des frontières ont limité les déplacements. D’autre part, face à une situation incertaine et menaçante, le début de la crise sanitaire a évoqué les sentiments de peur et d’angoisse chez les gens. Le résultat commun a été l’arrêt des activités touristiques dans le monde entier. Les rues, les routes, les gares et les aéroports sont tous vides. Les musées, les parcs d’attraction, les sites

en relation