LA11 Enivrez vous

1012 mots 5 pages
LA11 Spleen de Paris, Baudelaire, 1863

Enivrez-vous

Introduction :

Enivrez-vous est un poème tirée du recueil de poésie Le Spleen de Paris, écrit par Baudelaire, célèbre poète du XIXème siècle en 1863.
Dans Enivrez-vous, le lecteur retrouve des thèmes clés de Baudelaire, déjà présent dans Les Fleurs du Mal : l’angoisse face à la fuite du temps et la volonté de trouver une échappatoire à cette souffrance.
Lecture du texte
Nous allons maintenant nous demandez pourquoi et comment s’enivrer selon Baudelaire.
Pour cela, en première partie, nous verrons l’angoisse du temps, puis dans une deuxième partie nous verrons que l’ivresse agit comme une échappatoire. I/ L’angoisse du temps

Le thème de la fuite du temps est abordé de façon dramatique par Baudelaire, qui utilise un réseau de figure de style pour rendre cette abstraction qu’est le temps plus vivante et palpable.
Il faut déjà rappeler que le temps et un thème central de la poésie Baudelairienne, que l’on retrouve notamment dans les poèmes L’Horloge et L’Ennemi des Fleurs du Mal.
Dans Enivrez-vous, le temps, omniprésent est rendu plus vivant et angoissant grâce à, plusieurs procédés.
Tout d’abord, c’est une métaphore « fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre » qui représente le temps comme un poids qui pèse sur l’homme.
La posture de l’homme penché « vers la terre » rappelle celle du vieillard qui peine à marcher sous le poids des années, mais évoque aussi symboliquement un poids qui empêche de contempler un idéal, le ciel.
Le temps est ensuite présent de manière métonymique à travers « l’horloge » qui devient douée de parole « tout ce qui parle » et la répétition du terme « heure » : « quelle heure il est » « il est l’heure »
Le temps est enfin personnifié « les esclaves martyrisées du Temps ». L’image est ici plus forte : le temps devient un maitre sadique qui martyrise ses esclaves.
L’omniprésence du temps est renforcée par l’utilisation de formulations parallèles qui

en relation