Lacan

Pages: 5 (1233 mots) Publié le: 3 janvier 2015
Le Concept

Étudier le stade du miroir c'est étudier un concept bien plus qu'un texte, le second étant figé sur le papier, le premier étant mouvant, évoluant à force d'être manipulé, pensé et repensé, discuté, confronté à l'expérience, passant de main en main, ou plutôt d'esprit en esprit. À tel point que le stade du miroir tel qu'il se définit aujourd'hui est bien différent de ce qu'il aétait quand il a était fixé d'après la conférence du « maître » à Zurich en 1949. Le stade serait plutôt une phase, et le miroir n'est pas nécessairement un miroir, en effet, si tout à chacun à bien vécu sa première phase du miroir dans son enfance, avec un « vrai » miroir, on peu avec un peu d'abstractions retrouver l'essentiel de ces mécanismes à l'œuvre à divers moment de la vie, au travers del'identification.

Une première lecture consensuelle du texte de Lacan nous apprend que le stade du miroir est tout simplement le moment (entre 6 et 18 mois) où un enfant, placer devant un miroir va éprouver un intérêt très marqué allant jusqu'à de la jubilation, pour le reflet présent dans le miroir. Et alors qu'il pensait jusqu'à présent être en face de quelqu'un d'autre, il finit par se rendrecompte que cet autre, c'est lui. Si pour nous, personnes « normalement » constituées, cette découverte que fait l'enfant n'a rien d'extraordinaires habitués que nous sommes à nous reconnaître dans le miroir. Cette toute première assimilation est fondamentale, car elle va permettre toute la construction de l'individu.

En effet si l'on pouvait se mettre à la place de se tout petit (et qui anécessairement était la nôtre à un moment de notre histoire), nous pourrions facilement nous rendre compte que sans miroir il n'est en aucun cas possible d'appréhender le corps physique, comme une totalité, une unité allant des pieds à la tête. Le bébé ne peut donc voir de lui que ce qui passe devant ces yeux à savoir ces mains, avec un peu de gymnastique ces pieds, peut-être son nez en louchant un peu,mais guère plus. De ce fait, son propre corps lui apparaît comme morcelé, rien ne lui permet de penser que ces petits petons qu'il a aperçus sont attachés à ces mains par ces jambes, son tronc et ces bras. Et bien que son système nerveux soit déjà présent, le bébé n'est pas en mesure de s'envisager comme un tout cohérent. Le corps pour l'enfant est une réalité confuse avant qu'il ne se voie dansle miroir, car c'est à ce moment que l'enfant va pourvoir anticiper son corps comme une totalité, ce qui produit pour Lacan la jubilation observée chez les enfants captivés par leur reflet. C'est donc l'élément essentiel à l'assomption de tout homme à son identité future de sujet. Le fameux « Je pense donc je suis. » Pourrait ici se transformer en Je me vois donc je suis.

Mais l'identificationde l'enfant à son image ne se fait pas comme par magie, la première fois qu'il est confronté à son reflet. En effet dans un premier temps, il pense que cette image qu'il a en face de lui est un autre enfant. Puis, c'est avec le renfort d'un adulte le désignant dans le miroir qu'il va prendre conscience du fait que ce qu'il voit c'est lui. Et qu'il va ainsi pouvoir se créer une image mentale de soncorps.

On comprend dès lors très clairement qu'il soit à ce point émerveillé, devant cette image spéculaire, qui le constitue comme un tout, et qu'on lui désigne comme étant lui. C'est donc à partir de ce moment que l'enfant va pouvoir se créer une représentation de lui-même comme un tout unifié dans son corps, mais aussi comme distinct de sa mère, puisque jusqu'à présent, il ne s'envisageaitpas dissocié ou dissociable de ça mère. L'enfant s'identifie donc à son image dans le miroir. Mais c'est aussi le moment de l'apparition d'un « je primordiale ». Qui finira par se construire dans un jeu d'identification à l'autre.
Mais les conséquences d'une telle découverte ne s'arrêtent pas là. Au-delà, ou plutôt au dedans d'une simple représentation physique du corps, Lacan pose le postulat...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Jacques lacan
  • Freud & lacan
  • La question de l'objet selon lacan
  • Le transfert, de Freud à Lacan
  • Les complexes selon lacan.
  • Lacan; cas de lila
  • Introduction à la lecture de LACAN
  • Lacan et ses concepts clés

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !