Laforgue

798 mots 4 pages
Jules Laforgue « Recueillement du soir » .

« Recueillement du soir » a été écrit par Jules Laforgue et publié dans ses « Poésies complètes » de 1970 avec ses autres poèmes inédits. Laforgue était un poète décadent et ses poèmes rendent compte d’un découragement marqué et sont gorgés de tristesse. Cette œuvre est aussi imprégnée de mélancolie et le sujet de ce poème et son titre ne sont pas fortuits. Le soir est en effet un moment sombre et maussade, lorsque la lumière du jour tombe et que les feux éclairent Paris et ses habitants. Il y a plusieurs façons d’aborder ce poème, d’une description de l’activité nocturne parisienne, à une descente dans les abimes de la Ville Lumière limitant l’existence de l’homme face à son immensité. En ce sens, le Vers Libre par l’intermédiaire duquel il joue avec les mots, les thèmes développés ainsi que la position du poète rendent compte d’un songe mélancolique s’apparentant au Spleen baudelairien, par un sentiment de malheur et une recherche vaine de l’évasion.

En premier lieu, le poète nous expose Paris comme une ville indiférrente, ce qui s’illustre dans le premier quatrain, marqué par de longs vers de douze syllabes, par opposition au style libre des quatrains suivants. Ce premier quatrain nous plonge brusquement dans un univers mélancolique dans lequel le poète n’a qu’un rôle d’observateur : seul face à l’indifférence des activités alentours, il décrit une vie nocturne s’en allant dans la débauche, la misère, et le songe. Face à cela, le questionnement du poète se caractérise par une description précise et étonnée de son environnement, l’isolant et le rendant extérieur à toute cette vie : le pauvre qui regagne son trou, l’assassin qui songe du foyer, le moine brûlé d’ardeurs secrètes. En ce sens, nous pouvons dire que cette indifférence renforce le sentiment d’isolement du poète: il parait extérieur à toute la description qu’il établit. Il est comme « le penseur navré songe en ses insomnies », il est « tout seul ». Le

en relation

  • Jules laforgue
    663 mots | 3 pages
  • Jules laforgue
    458 mots | 2 pages
  • Jules laforgue
    639 mots | 3 pages
  • Jules laforgue
    1669 mots | 7 pages
  • Laforgue jules
    295 mots | 2 pages
  • Jules laforgue
    330 mots | 2 pages
  • COMMENTAIRE LAFORGUE
    732 mots | 3 pages
  • Jules laforgue
    1839 mots | 8 pages
  • Les complaintes jules laforgue
    1831 mots | 8 pages
  • Biographie de jules laforgue
    618 mots | 3 pages