Langage et pensée

287 mots 2 pages
Le langage et la pensée
Pour nous protéger des assauts du monde, nous avons toujours la ressource de prendre refuge dans nos pensées. Le repli sur soi peut donner le sentiment que "je me comprends", parce que je me possède toujours moi-même, parce que ma pensée m'appartient, parce que j'y suis immergé. Mais cette intimité du moi est-elle vraiment intelligente et consciente d'elle-même ? Peut-il y avoir une pensée claire là où il n’y a pas d’expression ? Le repli sur soi pourrait tout aussi bien relever du mutisme et de la confusion. Il est bien facile de prétendre que l’homme peut s’exprimer parce qu’il « pense », mais encore faudrait-il que cette pensée soit consciente d’elle-même. Mais peut-elle être consciente endeçà de l’expression dans un langage ? Étrangement, la position inverse est tout aussi problématique. La linguistique, forte de ses succès, portée par la mode du structuralisme, a tenté de ramener toute la pensée au langage. Elle en vient à dire que l’homme ne pense-t-il que parce qu’il parle et qu'il est "parlé" par la langue. Mais un esprit rempli de mots et confus verbalise aussi beaucoup ! Comme l’écrit Sartre : « Il fut un temps où l’on définissait la pensée indépendamment du langage, comme quelque chose d’insaisissable, d’ineffable qui préexistait à l’expression, Aujourd’hui, on tombe dans l’erreur inverse: on voudrait nous faire croire que la pensée est seulement du langage, comme si le langage n’était pas luimême parlé ». Formulé dans une question le problème serait celui-ci: dans quelle mesure le langage contribue-t-il à la formation de la pensée ?

en relation

  • motivation 2dne
    263 mots | 2 pages
  • Grève de la faim
    1683 mots | 7 pages
  • Texte de rousseau
    782 mots | 4 pages
  • Candide
    1283 mots | 6 pages
  • Le langage peut-il tout dire ?
    1380 mots | 6 pages
  • Suis-je le mieux placé pour me comprendre ?
    2398 mots | 10 pages
  • La parole
    1782 mots | 8 pages
  • Explication de textes - Descartes, lettre au marquis de Newcastle
    795 mots | 4 pages
  • Hegel
    729 mots | 3 pages
  • Eloge de la Faiblesse
    336 mots | 2 pages
  • Marivaux
    1498 mots | 6 pages
  • L'art est-il un langage?
    1556 mots | 7 pages
  • Langue et langage
    992 mots | 4 pages
  • Peut-on apprendre à penser ?
    369 mots | 2 pages
  • Sévigné lettre 203
    626 mots | 3 pages