Ldjfglqdjkfnglqde

2656 mots 11 pages
Premier chapitre 1. Monotonie
Cet objet me fascine. Je le contemple sous tous ses angles, tel une œuvre d’art et je fais preuve d’une grande concentration. Je le tourne dans tout les sens comme pour comprendre son fonctionnement. Lorsque je l’étire entre mes mains, je peux voir à travers. Je suis capable de lire avec facilité les quelques lignes qui sont écrite sur l’écran de mon ordinateur. Mais après avoir subit une légère pression, le ressort reprend sa position de repos. Sa position initiale. Comme si rien ne s’était produit.
Je plisse les yeux comme pour mieux voir et finit par le poser dans le premier tiroir de mon bureau. Ce n’est qu’un vulgaire jouet pour enfant de bas-âge, et ce n’est qu’à cause de la fatigue qu’il m’a l’air intéressant.
J’entends des bruits de pas dans le salon ce qui attire ma curiosité. Je tends l’oreille pour discerner qui est entré. En bas, mon père parle mollement comme pour accueillir le nouveau venu puis soupire. Il n’est pas en forme, comme d’habitude.
Des bruits de pas dans l’escalier. L’intrus monte à l’étage et se dirige vers ma chambre. Je fais mine d’être occupé et me réinstalle face à l’écran lumineux. Je dactylographie quelques mots hasardeux pour continuer mon projet, mais ma seule préoccupation se trouve derrière la porte. * Toujours devant ton ordinateur ?
Je sursaute. Je n’ai même pas le temps de me retourner que mon petit frère est déjà derrière moi. Il passe sa tête par-dessus mon épaule et lit à voix haute une partie du fruit d’une journée de travail : « Il ne voulait plus voir personne. À vraie dire, ce n'est pas l'envie qui lui manquait. Il avait peur d'aimer et de perdre à nouveau. Un sentiment de haine l'envahissait peu à peu. Tout d'abord contre Mr. Mercier qui avait emporté son frère. Aussi contre Kurt qui l'avait remplacé au travail. Il détestait son patron, mais pas au point de le haïr. Il l'avait aidé à plusieurs reprises. Son seul gros problème, était qu'il ne pensait qu'au bénéfice. La

en relation