Ldjfglqdjkfnglqde

Pages: 11 (2656 mots) Publié le: 12 mars 2013
Premier chapitre
1. Monotonie
Cet objet me fascine. Je le contemple sous tous ses angles, tel une œuvre d’art et je fais preuve d’une grande concentration. Je le tourne dans tout les sens comme pour comprendre son fonctionnement.
Lorsque je l’étire entre mes mains, je peux voir à travers. Je suis capable de lire avec facilité les quelques lignes qui sont écrite sur l’écran de monordinateur. Mais après avoir subit une légère pression, le ressort reprend sa position de repos. Sa position initiale. Comme si rien ne s’était produit.
Je plisse les yeux comme pour mieux voir et finit par le poser dans le premier tiroir de mon bureau. Ce n’est qu’un vulgaire jouet pour enfant de bas-âge, et ce n’est qu’à cause de la fatigue qu’il m’a l’air intéressant.
J’entends des bruits de pas dansle salon ce qui attire ma curiosité. Je tends l’oreille pour discerner qui est entré. En bas, mon père parle mollement comme pour accueillir le nouveau venu puis soupire. Il n’est pas en forme, comme d’habitude.
Des bruits de pas dans l’escalier. L’intrus monte à l’étage et se dirige vers ma chambre. Je fais mine d’être occupé et me réinstalle face à l’écran lumineux. Je dactylographie quelquesmots hasardeux pour continuer mon projet, mais ma seule préoccupation se trouve derrière la porte.
* Toujours devant ton ordinateur ?
Je sursaute. Je n’ai même pas le temps de me retourner que mon petit frère est déjà derrière moi. Il passe sa tête par-dessus mon épaule et lit à voix haute une partie du fruit d’une journée de travail : « Il ne voulait plus voir personne. À vraie dire, ce n'estpas l'envie qui lui manquait. Il avait peur d'aimer et de perdre à nouveau. Un sentiment de haine l'envahissait peu à peu. Tout d'abord contre Mr. Mercier qui avait emporté son frère. Aussi contre Kurt qui l'avait remplacé au travail. Il détestait son patron, mais pas au point de le haïr. Il l'avait aidé à plusieurs reprises. Son seul gros problème, était qu'il ne pensait qu'au bénéfice. Ladeuxième personne qu'il détestait le plus était Arianna. »
Un léger silence nous enlace. Il reprend :
* Pas mal, mais tu as déjà écrit mieux. Tu sais ce que tu devrais écrire, Aaron ? Une histoire joyeuse. J’aimais beaucoup ta première histoire. Celle qui relatait les péripéties d’un adolescent de quatorze ans qui faisait tout pour attirer l’attention d’une de ses amies.
Evan se retourne, s’assiedsur mon lit et pose son sac à dos orange à ses côtés. Il reste fidele à lui-même : chaussure à la mode, les cheveux bruns enduit de gel, montre,… Un vrai collégien sous tous ses angles. La seule chose qui le différencie des autres adolescents sont ses yeux vairons. L’un est vert et l’autre bleu. C’est ce qui fait son charme, selon ma sœur.
Je fais semblant de ne pas avoir entendu sa réflexionet contourne le sujet.
* Alors l’école aujourd’hui ? Comment vont tes petits camarades de classe ? Dis-je, narquois
Il sourit de plus bel et me réponds d’un ton ironique :
* J’ai reçu un A aujourd’hui, comme d’habitude. Et une brute épaisse m’a volé mon déjeuner…
À la manière d’un enfant, il gonfle les joues et mime un air triste.
* Voila seulement deux jours que mon cher frère nedaigne plus venir à l’école, reprend-il, et le monde s’écroule autour de moi. Que vais-je devenir ?!
Nous rions puis nous nous toisons mutuellement en entendant l’appel de notre père.
Il crie mon nom, et là mon cœur saute un battement.
2. Frayeur
Je descends les escaliers à pas rapide.
Je n’aime pas lorsque mon père crie ainsi, car cela ne signifie jamais quelque chose de bon.
*Aaron ! Crie-t-il à nouveau
J’entre dans le salon, il n’y a personne. J’aperçois mon père par la fenêtre, il se trouve dans le jardin. Après une légère hésitation, je sors. Après tout que peut-il me faire ? Mon frère est en haut, Melina ne tardera pas à rentrer de l’école et ma mère se trouve à l’étage. Il n’oserait pas faire de mal à autrui devant témoin.
* Tu m’as appelé ? Demandé-je
*...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !