le bavardage

Pages: 9 (2162 mots) Publié le: 12 janvier 2014
Synthèse de documents – Le bavardage
Document 1 : Eugène Ionesco, La cantatrice chauve, 1950, Scène VII
Document 2 : Éric Fiat, « Le bavardage », in Figures ordinaires de l’extrême, Publication des Universités de
Rouen et du Havre, 2009
Document 3 : Hubert Guillaud, Comprendre Facebook : le rôle social du bavardage, 2011
Document 4 : Antonio Fischetti, « Éloge du bavardage », inCausette, n° 26, juin 2012
Document 5 : Camille Claudel (1864-1943), « Les Causeuses » (ou « Les Bavardes »)
Sujet pour un développement composé : Pensez-vous que les échanges numériques
offrent un renouvellement de l’art traditionnel de la conversation ?
Document 1 : Eugène Ionesco, La cantatrice chauve, 1950, Scène VII
Ionesco est un auteur de theatre d’origine roumaine et precurseur du theatrede l’absurde. Il est neuf heures du
soir, dans un interieur bourgeois de Londres, M. et Mme Smith recoivent leurs amis M. et Mme Martin qui se
sont dejà installes dans le salon.
Mme et M. Smith entrent à droite, sans aucun
changement dans leurs vêtements.
Mme SMITH : Bonsoir, chers amis! Excusez-nous de
vous avoir fait attendre si longtemps. Nous avons pensé
qu’on devait vous rendre leshonneurs auxquels vous
avez droit et, dès que nous avons appris que vous vouliez
bien nous faire le plaisir de venir nous voir sans annoncer
votre visite, nous nous sommes
dépêchés d’aller revêtir nos habits de gala.
M. SMITH, furieux : Nous n’avons rien mangé toute la
journée. Il y a quatre heures que nous vous
attendons. Pourquoi êtes-vous venus en retard ?
Mme et M. Smiths’assoient en face des visiteurs. La
pendule souligne les répliques, avec plus ou moins de
force, selon le cas.
Les Martin, elle surtout, ont l’air embarrassé et timide.
C’est pourquoi la conversation s’amorce difficilement et
les mots viennent, au début, avec peine. Un long silence
gêné au début, puis d’autres silences et hésitations par la
suite.
M. SMITH : Hm. Mme SMITH : Hm, hm.Silence.
Mme MARTIN : Hm, hm, hm. Silence.
M. MARTIN : Hm, hm, hm, hm. Silence.
Mme MARTIN : Oh, décidément. Silence.
M. MARTIN : Nous sommes tous enrhumés. Silence.
M. SMITH : Pourtant il ne fait pas froid. Silence.
Mme SMITH : Il n’y a pas de courant d’air. Silence.
M. MARTIN : Oh non, heureusement. Silence.
M. SMITH : Ah, la la la la. Silence.
M. MARTIN : Vous avez du chagrin ? Silence.Mme SMITH : Non. Il s’emmerde. Silence.
Mme MARTIN : Oh, Monsieur, à votre âge, vous ne
devriez pas. Silence.
M. SMITH : Le cœur n’a pas d’âge. Silence.
M. MARTIN. : C’est vrai. Silence.
Mme SMITH : On le dit. Silence.
Mme MARTIN : On dit aussi le contraire. Silence.
M. SMITH : La vérité est entre les deux. Silence.
M. MARTIN : C’est juste. Silence.
Mme SMITH, aux époux Martin : Vousqui voyagez
beaucoup, vous devriez pourtant avoir des choses
intéressantes à nous raconter.

M. MARTIN, à sa femme : Dis, chérie, qu’est-ce que tu
as vu aujourd’hui ?
Mme MARTIN : Ce n’est pas la peine, on ne me croirait
pas.
M. SMITH : Nous n’allons pas mettre en doute votre
bonne foi !
Mme SMITH : Vous nous offenseriez si vous le pensiez.
M. MARTIN, à sa femme : Tu lesoffenserais, chérie, si tu
le pensais...
Mme MARTIN, gracieuse. - Eh bien, j’ai assisté
aujourd’hui à une chose extraordinaire. Une chose
incroyable.
M. MARTIN : Dis vite, chérie.
M. SMITH : Ah, on va s’amuser.
Mme SMITH : Enfin.
Mme MARTIN : Eh bien, aujourd’hui, en allant au
marché pour acheter des légumes qui sont de plus en plus
chers...
Mme SMITH : Qu’est-ce que ça va devenir !
M.SMITH : Il ne faut pas interrompre, chérie, vilaine.
Mme MARTIN : J’ai vu, dans la rue, à côté d’un café, un
Monsieur, convenablement vêtu, âgé d’une cinquantaine
d’années, même pas, qui...
M. SMITH : Qui, quoi?
Mme SMITH : Qui, quoi?
M. SMITH, à sa femme : Faut pas interrompre, chérie, tu
es dégoûtante.
Mme SMITH : Chéri, c’est toi qui as interrompu le
premier, mufle....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Correction du corpus sur le bavardage
  • Culture Générale & Expression
  • le bavardage, fléau de la connaissance
  • Punition: faire le blame du bavardage
  • Le discours de l'avenir rectifie-t-il le bavardage du passé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !