Le bruit de la cour et la musique de l'ineffable de l'oeuvre tous les matins du monde

Pages: 4 (980 mots) Publié le: 2 février 2011
I] Mise à l'index de la musique de cour
a) Symbolique de la violence
Cette mise à l'index, ce refus de la musique de cour, est visible tout au long de l'œuvre et notamment par trois images. Alorsque M. de Sainte Colombe est montré par l'écrivain à la fois comme tendre (p. 16) mais aussi « violent et courrouçable » (p. 16), il fait parler sa force en s'attaquant aux proches d'une telle musique.D'abord, le janséniste, après avoir touché M. Caignet – le joueur de viole attitré de sa Majesté Louis XIV – le « poussait [...] vers la maison » (p. 26). Puis, face à l'abbé Mathieu, « il avaitbrandi la chaise et la soulevait au-dessus de leurs tête » (p. 30) ; enfin, lorsqu'il apprend que Marin Marais a joué devant le roy à la chapelle, contrairement aux conseils qu'il lui avait prodigués,Sainte Colombe, « qui ne se possédait plus », « brandissait la viole en l'air », « la fracassa sur le manteau de pierre de la cheminée » (p. 67). Cette violence physique qu'il exprime et qui s'adresse defait au service du roi, à la vanité de l'ambition sociale et mondaine, met en exergue que Sainte Colombe considère ces actes non pas seulement comme un « divertissement » au sens pascalien, maiscomme une prostitution malsaine et honteuse de son art.
b) Incompatibilité de la musique de cour et de la musique élévatrice
Selon Sainte Colombe, il n'y a pas de lien possible entre cette musique decour et la musique qui élève l'âme. A l'instar du rideau séparant la voix de l'enfant et celle de l'adolescent mué, la cloison de la cabane du janséniste derrière laquelle Marais scrute les « longuesplaintes arpégées » (p. 96) matérialise la séparation entre deux mondes incompatibles. C'est justement ce que le maitre violiste expliquait à son élève : la musique qui accompagne « les acteurs », « lesgens qui dansent » (p. 53), et en particulier le roi, est vaine. D'ailleurs, lorsque M. de Sainte Colombe renvoie une première fois Marin Marais et qu'il lui brise sa viole, l'argent que le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La musique en tous les matins du monde
  • La musique dans tous les matins du monde
  • La cour dans tous les matins du monde
  • Role de la musique dans tous les matins du monde
  • Pouvoir de la cour dans tous les matins du monde
  • Tous les matins du monde ville et campagne la campagne dans l’œuvre
  • Tous les matins du monde lien entre la mort et la musique
  • Tous les matins du monde, quignard : l'opposition campagne/cour

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !