Le bruit et la fureur

Pages: 6 (1397 mots) Publié le: 9 mars 2013
Flambée raciste en Allemagne, étrangers battus à mort, enfants kosovars blessés dans un centre de demande d'asile, un sans-abri tué sur la côte baltique par des gamins de 15 à 19 ans, «c'était un vagabond, un asocial, dommage qu'on n'ait pas eu les bonnes chaussures, on aurait fini le boulot plus vite», pendant ce temps je suis en train d'écouter un homme, il parle tout seul, la première phraseque j'entends est «une fois une pute, toujours une pute, voilà ce que je dis», il continue à parler, la fille dont il parle est sa nièce, une gamine de 17 ans, c'est clair qu'il la hait, il hait aussi les Noirs, et les Juifs, et les financiers, en fait il hait tout le monde, le monde entier, il raconte sa journée et sa vie, comment il a été obligé de travailler dans une épicerie minable, sa familleruinée, pourtant une bonne famille, mais il n'a pas eu de chance, pas comme son frère, la famille s'était endettée pour l'envoyer dans une grande université mais l'imbécile s'est suicidé, pas comme sa s²ur, la garce, elle s'est fait faire un enfant par un amant de passage, justement cette nièce de malheur, et son mari l'a répudiée, et voilà qu'il est, lui, obligé de s'occuper de cette fille, etde sa mère à lui, et de tout, et il continue, haine et impuissance, impuissance et haine, un homme de ressentiment, raciste, sexiste, antisémite, rien n'échappe à sa haine, il la met en pratique, il vole l'argent que sa s²ur envoie à sa fille, il pousse sa nièce dehors...
Et moi je l'écoute, je continue à l'écouter, j'entends tout ce qu'il dit, tous les détails, ses galères et ses maux de tête,ses injures et ses plans foireux, la cravate rouge du type qui va séduire sa nièce, les reproches de la vieille domestique noire, les propos immondes qu'il tient à tout ce qui passe à côté de lui, ses idées, si on peut appeler ça comme ça, et ses sentiments, toujours les mêmes, envie et frustration, le monde vu à travers ce qu'on lui doit et ce dont il a été grugé, et alors à lui tout est permis,j'écoute le récit qu'il déroule dans sa tête ou en parlant à sa mère, et je suis à la bonne distance pour être saisie, attrapée, révoltée, et en même temps impliquée par tout ce que dit ce personnage, Jason Compson, le 6 avril 1928.
Ce qui se passe, et qui est bien sûr une réponse à la question A quoi sert la littérature : Jason Compson est justement un personnage, pris dans un récit, une histoire,c'est le Bruit et la fureur, et Faulkner, puisqu'il s'agit ici de lui, invente des formes qui permettent de penser, de penser comme pense la littérature, en faisant l'expérience d'un possible. Ce n'est pas : expliquer le racisme, l'antisémitisme, le sexisme, ni même la haine, la paranoïa. Jason n'est pas un cas, un cas sociopsychologique, ou historique, ou autre («le petit Blanc du Sud», whitetrash, etc.), il n'est pas un élément dans un discours «sur». Il n'est pas non plus une figure de fait divers comme les gamins assassins du début. Un fait divers, on le lit et on se dit, c'est pas possible - justement parce que ça l'est. Dans un récit comme celui de Faulkner, le possible n'est pas une situation mais un personnage. Le cas ou le fait divers peuvent m'intéresser et me concerner, ils nem'impliquent pas, pour reprendre une distinction que fait Serge Daney.
Le personnage m'implique, comment ? Comment suis-je impliquée par ce type horrible à qui bien sûr je n'adresserais pas la parole une seconde dans la réalité ?
Quand je suis impliquée, ce n'est pas du tout pour me dire, «moi aussi je suis comme lui», introspection, aveu, nous humains nous avons tous des mauvaises pensées, noussommes tous mauvais, culpabilité mortifiante qui revient à banaliser, à nier le tranchant des actes, à surtout éviter de penser.
Mais c'est un possible, une fiction : j'aurais pu être comme lui, comme n'importe quel être humain. Autrement dit : c'est un type horrible, ce n'est pas un monstre, il n'est pas en dehors de l'humain. L'inhumain fait partie de l'humain, c'est sa limite toujours...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "14-18 ~ Le bruit et la fureur" synthèse sur l'évolution identitaire du narrateur
  • Le bruit
  • Le bruit
  • Bruits
  • Le bruit
  • Bruit
  • Le bruit
  • le bruit

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !