Le cas pascal duquenne

811 mots 4 pages
Dimanche 25 janvier 2009

Le cas Pascal Duquenne

Salut à toi, Camarade !

Pascal Duquenne, le comédien trisomique de l’excellent film Le Huitième Jour, vient de faire une pub pour un nouvel opérateur de téléphonie mobile. Un handicapé fait de la pub et tout le monde trouve cela génial ! Alors applaudissez, Camarades, et gare à celui qui laisse ses mains dans les poches.

Moi je n’applaudis pas. Alors forcément, quand on fait des études d’éducateur spécialisé, les gens nous regardent avec de gros yeux : « Comment ? Une personne trisomique fait de la pub, preuve de la réussite de son intégration sociale, et toi tu trouves encore le moyen de critiquer ? » Eh bien oui, mais j’ai mes raisons !

La première raison, la principale, est la suivante. Faut-il, sous prétexte que les personnes en situation de handicap doivent s’intégrer à la société, qu’elles nous imitent même quand on fait de la merde ? Parce que la publicité, chers Camarades, c’est de la merde ! Alors certes, les défenseurs de ladite publicité clament sa pertinence au nom de l’intégration sociale. Mais lorsqu’on parle d’intégration sociale des personnes handicapées, cela signifie-t-il qu’il faut les intégrer au système dans sa totalité, merdes comprises, ou bien faut-il préférer comprendre que les gens accompagnant ces personnes doivent, tant que faire se peut, les orienter vers les « bonnes » choses qui subsistent malgré tout dans la société actuelle ? Alors à ceux qui réfuteraient l’idée que la publicité s’apparente à de la fange, je ne saurais quoi répondre d’autre que vendre son image pour une marque n’est pas glorieux.

Ce qui m’amène à mon deuxième point. A qui profite réellement cette publicité ? En utilisant (c’est le terme approprié) une personne « différente », selon les auteurs du texte lu par Pascal Duquenne dans la pub, la compagnie de téléphonie fait un coup marketing des plus efficaces. Je les imagine dans leurs bureaux : « FX, j’ai une idée ! Tu te

en relation

  • Syndrome de down
    5117 mots | 21 pages
  • Le cinéma belge
    1316 mots | 6 pages
  • rapport
    1991 mots | 8 pages
  • La beauté
    2605 mots | 11 pages
  • Les perceptions
    7929 mots | 32 pages
  • achétypes psychosociaux
    5743 mots | 23 pages
  • Groupe iliad
    26224 mots | 105 pages
  • Mémoire sur la publicité online
    13738 mots | 55 pages
  • Français
    58973 mots | 236 pages
  • Muttibhussein T
    89096 mots | 357 pages