Le cinéma américain

561 mots 3 pages
Les débuts
1905 deux investisseurs américains ouvrent une boutique pour diffuser des films des films à bas coût.
-1905 = 10 salles ; 1909 = 10 000salles.
-Loi mise en place contre le plagia.
Le cinéma muet, ouvert à tous car ils ne parlent pas tous la même langue.
Les grands producteurs du TRUST :
-Edison et ses deux concurrents : Biographe et Vitagraphe.
-Pathé.
-Mélies.
La situation du cinéma américain
-Nickelodéons. : Rentabilité grâce à l’explosion des salles.
-Deux gros concurrents : -Le TRUST. -Les indépendants.
Jeremiah Kennedy : à la tête du trust.
=> Il tente d’intimider les indépendants.
Les indépendants : débauchent les techniciens du TRUST, capacité d’innovation. => Ils reprennent la dominante face au TRUST, en partie grâce à la starisation.
1915 : dissolution du TRUST.
David Wark Griffith : directeur artistique, réalisateur et fait parti des fondateurs des premiers cinémas indépendants.
Max Sennett : formé par Griffith.
-fonde le studio Keystone.
-inventeur du slapstick : burlesque hollywoodien.
-1914 : Il recrute Charlie Chaplin.
Charlie Chaplin (1889/1977): mère danseuse, elle l’initie à la danse, au mime et à l’acrobatie.
Il aurait aimé être acteur romantique. Il a un grand succès rapidement, star jusqu’au dictateur.
Il hésite pour son personnage dans son premier film : version pauvre de Max (Linder) = pas encore le personnage du vagabond.
Le TRUST l’embauche pour un meilleur salaire et pour réaliser ses propres productions.
- Charlot au music hall (1915) = 2perso. riche/pauvre.
BURLESQUE: premier grand genre américain.

Le cinéma scandinave
Après la 1ère GM les USA ont le monopole, seul l’Allemagne résiste.
Danemark
Nordisk (1906): maison de production, premier film sur la chasse lion.
-La traite des blanches, film sur la prostitution de Vigo Larsen.
Souvent des drames mondains, ex : gitan qui enlève les enfants du roi.
Eléments récurrents et particularités: -La femme fatale, ex : Rêve d’opium de Holger

en relation

  • Le cinéma américain
    1728 mots | 7 pages
  • Le cinema américain
    646 mots | 3 pages
  • Cinéma américain
    715 mots | 3 pages
  • Le cinemas americain
    437 mots | 2 pages
  • Cinema americain
    563 mots | 3 pages
  • Le cinéma américain
    480 mots | 2 pages
  • cinema americain
    481 mots | 2 pages
  • Le cinéma américain
    678 mots | 3 pages
  • Le cinema americain
    4287 mots | 18 pages
  • Le cinéma américain
    386 mots | 2 pages