Le cjcmotf

797 mots 4 pages
Qui avait il avant les Équipes provinciales de reconstruction (PRT) ?
Si le premier PRT a été opérationnel en 2003, ceux-ci existaient déjà sous la forme de Coalition Humanitarian Liaison Cell (CHLC, prononcer CHIKLIC). Ci joint un article paru dans L'Epaulette sur le sujet.

Coalition Joint Civil-Military Operations Task Force (CJCMOTF)

Opérations civilo-militaires en Afghanistan
Après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis décidèrent de frapper les terroristes dans ce qui était considéré, à l ‘époque, comme leur sanctuaire : l’Afghanistan.

L’aspect civilo-militaire de l’opération a été abordé dès la planification de l'opération « Enduring Freedom » en se fondant sur la toute nouvelle doctrine américaine en la matière[1] ; occasion matérialisée par la création d’une force interarmées et interalliées pour les opérations civilo-militaires.

Comme toute nouvelle structure mettant en œuvre une nouvelle doctrine, le CJCMOTF a du s’adapter pour passer d’une structure chargée de commander des unités subordonnées en charge de l’assistance humanitaire[2] à un Quartier Général chargé de planifié et de conduire des projets humanitaires à grande échelle.[3]

L’incertitude de l’objectif de cette mission peut être illustrée par l’adresse du général de division Jay T. Edwards au personnel du CJCMOTF avant le départ d’Atlanta :

« I don’t know what you are going to do…Just get in Kabul an we’ll figure it out when you get on the ground ! »[4]

Le but de cette relation est d’éclairer le lecteur sur cette partie méconnue de l’opération « Enduring Freedom ». Il conviendra de souligner la réactivité de l’armée américaine dans le domaine des actions civilo-militaires puisque en moins de deux mois cet état-major particulier était opérationnel.

Organisation du CJCMOTF.
Le CJCMOTF a, initialement, été créé pour assuré l’assistance humanitaire en déchargeant les unités combattantes de cette mission afin de leur permettre de concentrer les efforts sur la

en relation