Le classicisme

2495 mots 10 pages
Le Classicisme. Facteurs déterminants. Les principes et les règles de cette esthétique normative.

1. Le Classicisme

Le classicisme est un mouvement littéraire qui se développa en France, dans la deuxième moitié du XVIIe siècle. Il désigne un ensemble de valeurs et de critères qui définissent un idéal s'incarnant dans " l'honnête homme “. Cette période a été appelée classique parce qu'elle se donnait comme idéal l'imitation des Anciens, mais aussi parce qu'elle est devenue une période de référence de la culture nationale. Le classicisme va s’épanouir en France avec force sous le ministère de Richelieu (1624-1642). • Dès 1630, la centralisation monarchique s'affirme dans les deux domaines politique et culturel, sous l'autorité de Richelieu (Louis XII) d’abord, puis de Mazarin et de Louis XIV. Le cardinal deviendra un protecteur des arts, et notamment des lettres, car d’après lui ils peuvent jouer un rôle positif pour le pouvoir du roi. La création de l'Académie française en 1635, puis d'autres Académies, conduit à codifier la langue et à réglementer la composition des œuvres. Ce sont les œuvres des doctes, comme Vaugelas* qui définissent les théories du goût classique, à travers des lettres, des traités, des arts poétiques. Ils diffusent ce goût auprès du public mondain des salons qu'ils fréquentent. Les canons littéraires sont définis aussi dans des ouvrages non théoriques, œuvres littéraires, ou préfaces les justifiant, comme chez Molière.
* Les Remarques sur la langue française, que Vaugelas publia (en 2 volumes) en 1647 sont un des livres qui ont exercé sur la langue française la plus profonde et la plus durable influence. A cette époque il y avait une tendance de ségrégation entre le français parlé et le français des œuvres littéraires. Vaugelas opte pour la langue écrite et déconseille l’usage de la langue parlée. Cet esprit sera une des traits caractéristiques da l’Académie. • L'enseignement des doctes est fondé sur le respect de modèles

en relation

  • classicisme
    2982 mots | 12 pages
  • Le classicisme
    4917 mots | 20 pages
  • La classicisme
    319 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    253 mots | 2 pages
  • Classicisme
    331 mots | 2 pages
  • Classicisme
    571 mots | 3 pages
  • CLASSICISME
    1771 mots | 8 pages
  • Le classicisme
    450 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    306 mots | 2 pages
  • Classicisme
    977 mots | 4 pages