Le combat pour le droit de vote des femmes

Pages: 16 (3987 mots) Publié le: 20 mars 2013
La loi de séparation des Églises et de l'État est une loi adoptée le 9 décembre 1905 à l'initiative du député socialiste Aristide Briand, qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès. Elle est avant tout un acte fondateur dans l'affrontement violent qui a opposé deux conceptions sur la place des Églises dans la société française pendant presque vingt-cinq ans.
Elle remplace le régime duconcordat de 1801, qui est toujours en vigueur en Alsace-Moselle pour des raisons historiques (les élus alsaciens en faisaient une des trois conditions d'acceptation de leur rattachement à la France en 1919, sans quoi ils demandaient un référendum, que la France ne pouvait prendre le risque de perdre après une guerre si meurtrière).
Elle ne trouva son équilibre qu'en 1924, avec l'autorisation desassociations diocésaines, qui permit de régulariser la situation du culte catholique.
Loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État où quand la République laïque émancipe les hommes.  
Aujourd'hui 9 décembre 2010 est le 105ème anniversaire de la loi de la séparation des Églises et de l’État.
Il y a 105 ans, de grands hommes politiques, des hommes d’État, desparlementaires, des républicains ardents et vertueux votèrent cette loi de progrès, d'émancipation, d'universalité et de genre humain. Ces hommes parmi les plus représentatifs qui participèrent à cette œuvre collective et républicaine sont notamment le Président du Conseil, celui que l'on surnomme le "père Combes", le grand républicain socialiste, élu du Tarn, Jean-Jaurès, le Rapporteur Aristide Briandou  encore le député socialiste blanquiste Maurice Allard. Ces hommes faisaient l'Histoire et faisaient de la République, l'émancipatrice de la personne humaine.
Plus d'un siècle après son entrée en application, cette loi républicaine d'intérêt général et émancipatrice, qui officialise que le législateur garantit la liberté de conscience et la stricte séparation des Eglises et de l'Etat, est encoreet toujours menacée et remise en cause par des intérêts privés et particuliers, par des communautarismes plus ou moins affichés, par des religieux qui se mêlent de politique et qui envahissent la sphère publique, par des intérêts mercantiles ou consuméristes prononcés, par des élus de la nation qu'ils soient parlementaires ou élus locaux de droite comme de gauche qui par des applicationssournoises, par des décisions ou par leurs propos remettent en cause cette loi républicaine qui s'inspire des idéaux révolutionnaires et de l'universalisme libérateur des Lumières.
Il est temps que les républicains qu'ils soient politiques, associatifs, ou législateurs remettent au centre de la vie politique et de la vie civique les principes républicains de laïcité et d'universalité contenus dans laloi du 9 décembre 1905 et que cette loi soit appliquée dans toute sa rigueur. Il en va de l'intérêt général de la République, de la cohérence et de la cohésion de la nation.
  Certains parlent de laïcité ouverte (sic), d'autres comme le Président de la République bafoue les principes de neutralité et de laïcité notamment quand il est reçu dans des enceintes du Vatican en tant que Président de laRépublique ou qui se fait le porte parole par son discours de Latran d'une remise en cause du rôle émancipateur de la république laïque et de l'école publique et laïque.
  Des lois Debré en lois Guermeur, en passant par les mesures simples et pratiques de Chevènement après l'échec du mouvement laïque de 1984 à propos du Grand Service Public Unifié de l'Education Nationale, pour finir par lesaccords Lang-Cloupet et les accords Kouchner-Vatican ou encore de la loi "Carle", la remise en cause de la loi du 9 décembre 1905 et des principes républicains de laïcité sont régulièrement remise en cause ou affaiblis pour satisfaire des intérêts privés, particuliers ou communautaires ou encore pour des intérêts locaux. La république laïque se meurt à petits feux.
  Plus que jamais, un sursaut...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le combat pour le droit de vote des femmes
  • Le combat pour le droit de vote des femmes
  • Le combat pour le droit de vote des femmes
  • Droit de vote des femmes
  • Droit de vote des femmes en france
  • Le droit de vote des femmes
  • Le droit de vote des femmes
  • droit de vote des femmes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !