Le consommer toujours plus. Conférence de Jean Gadray.

2098 mots 9 pages
Le «consommer toujours plus»
Économie et besoins. Conférence, Jean Gadrey (économiste)

Introduction:

Nous vivons depuis des décennies avec une croyance: le progrès c'est le «toujours plus». C'est la croissance de la consommation et donc de la production. Les besoins sont illimités.
Certains vont même jusqu'à dire que l'on aura toujours besoin de croissance économique, car sans elle la civilisation s'effondrerait. Par ex:il n'y aura plus d'emploi.
Consommer n'est pas bon seulement pour chacun, c'est bon pour nous tous. Consommer toujours plus, devient alors un devoir collectif!

Toutefois:
Avons-nous vraiment besoin de toujours consommer plus?
Qui nous le fait croire?
Que disent ceux qui contestent cette idée et pourquoi sont-ils de plus en plus nombreux? Intéressons nous à un sondage mis en place sur le site de France Inter. Voici les résultats:

> Consommer rend t-il heureux?

Oui 19%
Non 78%
Ne se prononce pas 3%

On pourrait contester ce sondage, car la question n'est pas bien formulée, le panel incertain, mais à première vue, ce sondage ne semble pas être un hymne au «consommer toujours plus» .

Nous allons donc y réfléchir et en trois temps:

1. Réfléchir à la façon dont nos besoins sont influencés et par qui.
2. Réfléchir aux limites du «toujours plus consommer». Plus particulièrement à la limite posée par l'écologie aujourd'hui.
3. Réfléchir à une autre façon de mettre l'économie au service des besoins sociaux, tout en respectant la nature.

I. Besoins et influences (manipulation?)

a. Les deux formes de capitalisme

John Kenneth Galbraith, économiste américain des années 1960-70 a opposé deux types de capitalisme.

Le capitalisme de l'ancien temps vs le capitalisme moderne

> Celui jusqu'au milieu des années 1950 → Les entreprises produisaient pour faire face à la demande des individus. Elles avaient très peu de

en relation