"Le corps à corps des images dans l’oeuvre de visconti" de suzanne liandrat-guigues

Pages: 16 (3975 mots) Publié le: 24 mai 2013
Article
« Le corps à corps des images dans l’oeuvre de Visconti » Suzanne Liandrat-Guigues
Cinémas : revue d'études cinématographiques / Cinémas: Journal of Film Studies, vol. 7, n° 1-2, 1996, p. 109119.

Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :
URI: http://id.erudit.org/iderudit/1000935ar DOI: 10.7202/1000935ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiquespeuvent varier selon les différents domaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université deMontréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 12 mai 2013 08:47

Le corps à corps des images dans l'œuvre de Visconti
SuzanneLiandrat-Guigues

RÉSUMÉ Une même posture se répète au long de l'œuvre cinématographique de Luchino Visconti. De l'Espagnol de Ossessione, qui se relève après avoir reçu un coup de poing et s'éloigne en solitaire, jusqu'au personnage de L'Innocent, qui s'affaisse après s'être tiré une balle dans la tête, on retrouve de film en film cette figure d'un homme qui s'écroule, blessé ou mort. À traversces personnages à terre qui évoquent, entre autres, la flânerie et la sensualité rimbaldiennes, quelle logique met à mal le corps des hommes chez Visconti ? Quelle vérité se loge dans l'immobilité et non dans l'action, dans l'arrêt brutal et non dans le devenir? Quelle force de résistance s'exprime dans cescotps abattus ? ABSTRACT One bodily posture reappears throughout the cinematic work of LuchinoVisconti. From the Spaniard in Ossessione, who gets to his feet after receiving a punch and leaves alone, to the character in TheInnocent, who collapses after shooting himself in the head, we encounter in film after film the same figure of the man who falls down, wounded or dead. In these prostrate characters, who evoke, among other things, a Rimbaldian idleness and sensuality, what logic bringsdown Visconti's men ? What truth is to be found in this immobility rather than in action, in the sudden coming to a halt rather than in the becoming? What force of resistance is expressed through these downtrodden bodies ?

La nudité dans les films de Visconti est présente, mais d'une manière très particulière. Outre les jeunes garçons de la Nuit des longs couteaux dans Les Damnés (1969), ceuxdu chalet bavarois de L u d w i g ( 1 9 7 2 ) , et les sportifs sous la d o u c h e de Rocco ( I 9 6 0 ) , o n ne trouvera guère d'autres nus masculins q u e la rapide silhouette de l'écrivain d'Arborio (Marc Porel), également sous la douche, dans L'Innocent (1976), faisant écho à une apparition semblable de Konrad (Helmut Berger) dans Violence et Passion (1975). La femme nue y est encore plusrare si ce n'est pour la scène de lit entre Tullio et Giuliana Hermil dans L'Innocent. Cette apparition n'a été précédée que des plans incestueux de Martin et sa mère dans Les Damnés et des visions enfumées de la jeune fille de Violence et Passion passant des bras de son fiancé à ceux de Konrad. Le nu est assez peu fréquent si l'on pense aux sujets traités par le réalisateur. Senso ( 1 9 5 4 ) , parexemple, dont le titre évoque les sens et les sensations, est d'une extrême discrétion. Excepté celui de Giuliana Hermil (Laura Antonelli), ces corps s'offrent sous des aspects voilés : pénombre, fumée, halo de lumière brumeuse, rideau aquatique et vapeur des douches. Malgré les apparences, on est loin des problèmes de censure, car il y a dans cette forme de dissimulation une «[...] force...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le corps dans l'oeuvre
  • A corps et à cris
  • Quelle images du corps de la femme sont données par les poètes ?
  • A corps perdu Corps et gender studies
  • Les corps à pompéï
  • Le corps à la renaissance
  • A qui appartient le corps humain
  • Dossier corps à l'école

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !