Le corps des condamnés

927 mots 4 pages
Chapitre premier: Le corps des condamnés
Dans ce premier chapitre Foucault montre à travers l'exemple de Robert-François Damiens, comment étaient puni certains crimes, certains délinquants. Celui-ci avait été condamné au bûcher après l’écartèlement pour avoir tenté d'assassiner le roi Louis XV. Il a été la dernière personne à avoir été écartelée légalement en France.
Damiens avait subit plusieurs formes de tortures, sur l'échafaud il s'était fait enlever des bouts de chair sur plusieurs parties de son corps, s'était fait brûler les mains, et s'était fait jeter dessus du plomb fondu, de l’huile bouillante, de la poix de résine brûlante, de la cire, du soufre fondu.. Ensuite il s'était fait attacher à des chevaux pour que ceux-ci lui arrachent ses quatre membres, et il fallut plusieurs heures avant que les chevaux parviennent a écarteler Damiens qui s'était fait avant ça découper les articulations jusqu’à l’os pour que les chevaux réussissent enfin à emporter les membres l’un après l’autre. Il semblait vivre quand on le mit au feu.
A partir de cet exemple, Foucault va montrer qu'à partir de 1769, la justice pénale va connaître un nouvelle âge. Parmi tant de modification Foucault va en retenir une, celle de la disparition des supplice. Les punitions vont devenir moins directement physiques, il va y avoir une certaine discrétion dans l'art de faire souffrir , un jeu de douleur plus subtile. Le corps supplicié, amputé, dépecé, a disparu. Le corps comme cible majeure de la représentation pénale n'existe plus. Se rajoute à ça, vers la fin du XVIIIème siècle et le début du XIXème siècle, l'effacement du spectacle punitif. La punition tendra à devenir la part la plus cachée du processus pénal. Elle va donc quitter le domaine de la perception quotidienne pour entrer dans celui de la conscience abstraite , son efficacité n'est plus la demande de sa fatalité , désormais c'est la certitude d'être puni qui doit détourner du crime. La justice devient pudique, l'exécution est

en relation

  • Sophie Dumoulin Actes
    4988 mots | 20 pages
  • Plan pour analyse littéraire
    529 mots | 3 pages
  • Victor hugo - le dernier jour d'un condanmé
    1513 mots | 7 pages
  • Modes d'éxécutions de la peine de mort
    907 mots | 4 pages
  • Dossier sur la peine de mort
    2915 mots | 12 pages
  • La contrainte judiciaire
    2604 mots | 11 pages
  • la peine de mort
    1884 mots | 8 pages
  • Le dernier jours d’un condamné
    1063 mots | 5 pages
  • Dernier jour d'un condamner - commentaire
    1003 mots | 5 pages
  • Le dernier jour d'un condamé, hugo
    1304 mots | 6 pages