le courage selon aristote

Pages: 5 (1091 mots) Publié le: 25 février 2014
«La définition aristotélicienne de la générosité est-elle bonne?»

L'objectif d'une vie selon Aristote est d'atteindre la vertu. Par vertu on entend bien vivre sa vie, c'est-à-dire agir de la bonne manière dans les bonnes situations. Bien évidemment, tout le monde devrait être en mesure d'atteindre cet idéal de vie. Toutefois, la définition de certains aspects vertueux peut être controversée.C'est le cas par exemple de la générosité telle que décrite par Aristote dans son ouvrage Éthique à Nicomaque. On peut donc se demander si la définition de la générosité présenté par Aristote est valable. Selon moi, la définition aristotélicienne de la générosité est bonne, car il ne définit pas le généreux par la quantité de richesses distribuées, mais par l'état du donateur. Certains aspectscomme un donateur n'ayant aucun bien ou richesse peuvent créer des confusions. Cependant, je continue de croire que la définition aristotélicienne est valable, car malgré le fait qu'Aristote mentionne que la générosité concerne les biens d'usage courant, soit tout ce qui a une valeur monétaire, le matériel n'est pas le seul élément ayant une valeur pécuniaire.
À mon avis, la conception de lagénérosité telle que présentée par Aristote est juste parce qu'il la définit comme suit : « Ce n'est pas en effet dans la quantité de biens donnés que se trouve la marque du généreux, mais dans l'état du donateur. Or, cet état pousse à donner en fonction de son avoir. Rien n'empêche donc de juger plus généreux celui qui donne moins, s'il donne à partir de moins.» (Aristote, 2008, chap. 4.5, p.125) Parcela, il entend que pour être qualifié du plus généreux, il faut donner par rapport à nos avoirs, et non donner la plus grande quantité. Sa définition dit que toute personne est sur un pied d'égalité face à la vertu de la générosité. Une personne avec plus de richesses n'est donc pas avantagée et n'accède pas nécessairement plus facilement à la vertu de la générosité. Par conséquent, une personneétant sans le sou pourrait se trouver à être très généreuse parce qu'elle donne tout ce qu'elle a pour ne se garder que le strict minimum. De plus, si on dit que la définition présentée par Aristote est fausse, on soutient automatiquement qu'une personne ayant une situation financière avantageuse et qui donne plus qu'un pauvre est plus généreuse à cause de l'importance du don. Cela est absurde, car çavoudrait dire qu'une personne qui n'est pas aisée est incapable d'atteindre la vertu de la générosité, et donc, est incapable de bien vivre sa vie. Ce, malgré le fait qu'elle prenne la décision de vivre très modestement pour aider ceux qui en ont plus besoin. Bref, je crois que la définition aristotélicienne de la générosité est juste puisqu'elle permet à chaque individu d'avoir la chance d'agirde la bonne façon et de bien vivre sa vie.
En contrepartie, certains peuvent croire que la conception aristotélicienne n'est pas valable. Ils avanceront que selon la définition d'Aristote, « celui qui fait le meilleur usage de la richesse est aussi celui qui possède la vertu en rapport avec ses biens, c'est-à-dire le généreux. » (Aristote, 2008, chap. 4.3, pp.122-123) Cela voudrait donc dire quepour une personne n'ayant aucune richesse, il est impossible de posséder la vertu de la générosité, car pour être en mesure de faire un bon usage de ses richesses, il faut être en possession de richesses. On en déduit donc que seul les personnes possédant des richesses matérielles peuvent être des personnes généreuses. Or, la définition d'Aristote serait inacceptable, car il contredirait lui mêmesa définition de l'art de vivre dans laquelle l'objectif est de devenir vertueux. Il mentionne aussi que toute personne peut, avec l'enseignement nécessaire, devenir vertueuse. Il serait donc impossible, pour un individu dans l'incapacité de distribuer ses richesses, d'être vertueuse. Bref, elle serait incapable de vivre selon le mode de vie aristotélicien.
Bien qu'Aristote ait défini la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Courage aristote
  • Le courage selon comte sponville
  • Le courage, selon jean jaurès
  • Le "courage" selon jean jaurés
  • La justice selon aristote
  • Le bonheur selon aristote
  • La richesse selon aristote
  • Réflexion sur l'amitié selon aristote

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !