Le curé et le mort

Pages: 5 (1015 mots) Publié le: 29 décembre 2009
Introduction

Sous le règne de Louis XIV, les écrivains dépendent du mécénat et du pouvoir royal, ils n’avaient pas de liberté pour critiquer directement les membres de la royauté ou du clergé. Jean de la La Fontaine, avec les fables, réalise un parfait équilibre entre les exigences classiques et une éblouissante fantaisie, où la critique y est implicite.

La fable Le Curé et le mort estissue du septième recueil des fables, elle en est la onzième.

Notons que les fables de ce même recueil ont pour thème commun et dominant la rapacité et la chimère.
Depuis l’antiquité, la fable est un moyen de satire. Ici, La Fontaine ne se prive pas de critiquer les mœurs du clergé. Il nous raconte la chute inopinée d’un curé ayant la folie des grandeurs.

Lecture du texte

Le Curé et le MortUn mort s'en allait tristement
S'emparer de son dernier gîte ;
Un Curé s'en allait gaiement
Enterrer ce mort au plus vite.
Notre défunt était en carrosse porté,
Bien et dûment empaqueté,
Et vêtu d'une robe, hélas ! qu'on nomme bière,
Robe d'hiver, robe d'été,
Que les morts ne dépouillent guère.
Le Pasteur était à côté,
Et récitait à l'ordinaire
Maintes dévotes oraisons,
Et despsaumes et des leçons,
Et des versets et des répons :
Monsieur le Mort, laissez-nous faire,
On vous en donnera de toutes les façons ;
Il ne s'agit que du salaire.
Messire Jean Chouart couvait des yeux son mort,
Comme si l'on eût dû lui ravir ce trésor,
Et des regards semblait lui dire :
Monsieur le Mort, j'aurai de vous
Tant en argent, et tant en cire,
Et tant en autres menus coûts.
Ilfondait là-dessus l'achat d'une feuillette
Du meilleur vin des environs ;
Certaine nièce assez propette
Et sa chambrière Pâquette
Devaient voir des cotillons.
Sur cette agréable pensée
Un heurt survient, adieu le char.
Voilà Messire Jean Chouart
Qui du choc de son mort a la tête cassée :
Le Paroissien en plomb entraîne son Pasteur ;
Notre Curé suit son Seigneur ;
Tous deux s'en vont decompagnie.
Proprement toute notre vie ;
Est le curé Chouart, qui sur son mort comptait,
Et la fable du Pot au lait.

Jean de La Fontaine

Axes de lecture

L’analyse de cette fable portera d’abord sur les aspects comiques du récit, puis sur la satire du prêtre.

Commentaire littéraire :

I. Le comique du récit

Cette histoire est dramatique, mais La Fontaine transforme la tragédie encomédie. Dans le premier quatrain, il décrit les personnages selon un parallélisme de structure, et use de l’antonymie d’adverbes de manière (« tristement » et « gaiement »). Il annonce d’emblée un récit comique.
Des verbes d’action comme « s’en allait » (vers 1) et « s’emparer » (vers 2), le verbe conjugué « empaqueté », ou encore la chosification du mort en trésor du prêtre ont pour effet dedédramatiser le mort. La périphrase « son dernier gîte » (vers 2) est un euphémisme, et la métaphore au vers 7, ont pour but de dédramatiser tout ce qui concerne le mort. Celui-ci est présenté comme s’il était vivant. On remarque une répétition du mot robe, « robe d’hiver, robe d’été » (vers 8) qui use du lexique de la légèreté, opposé au lexique macabre avec le mot « bière » (vers 7). La Fontainefait preuve d’ironie.

La fable relève du style héroïcomique. Les projets éventuels du curé : « l’achat d’une feuillette du meilleur vin » (vers 24-25), l’achat de cotillons pour sa nièce et sa femme de chambre provoquent un décalage comique.

Les situations initiales et finales sont opposées, le mort était considéré comme un objet, et revient subitement à la vie au vers 33 avec la périphrase «Le paroissien en plomb » qui désigne le mort et le verbe d’action « entraîne ».

Un changement d’écriture au vers 32, il passe de l’octosyllabe à l’alexandrin, provoque un retour brusque à la réalité. Les rôles se trouvent inversés, c’est le « paroissien en plomb » qui agit. Les vers 33 et 34 constituent un chiasme : le curé et le mort connaissent désormais un même sort. Le vers 35 rappelle...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort
  • Le curé et le mort, plan

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !