Le déclin de l'autorité

Pages: 14 (3344 mots) Publié le: 13 janvier 2012
Le déclin de l’autorité Beau sujet sans doute mais à première vue, l’expression s’entend comme le refrain des temps modernes, sinon comme l’expression nostalgique d’un temps où l’ordre, sous la férule des paters familias et autres représentants de la loi et des pouvoirs, aurait régné… L’expression en effet, ne manque pas d’un relent passéiste, sur arrière-plan d’inquiétude. L’attaque en règlecontre l’héritage de Mai-68, proférée par le Président et les conservateurs politiques et moraux au moment de l’échéance de l’élection exécutive, s’est faite sur ce motif-là : le supposé « déclin de l’autorité ». Avant toute réflexion, étudions la signification des mots-clés de ce sujet : Le déclin (de declinare latin : infléchir, faire dévier et de declivitas : « état d’un terrain en pente ») est lesignifiant mal connoté par excellence ! Le mot évoque la chute, l’infléchissement, mots pas loin d’annoncer la fin, la mort de quelque chose ou de quelqu’un. Quant à autorité, le mot reste imprégné de la connotation historique de dignité, de prestige, en raison de ce que ce mot désignait et désigne encore : « le pouvoir de se faire obéir » (Littré). Par extension, et dans la sphère collective, ildésigne le Pouvoir public, le gouvernement, l’administration publique… A cette notion, s’attachent le crédit, la considération, le poids : l’autorité de la chose jugée fait que son jugement est incontestable. L’autorité s’incarne sous différentes figures : le père de famille traditionnel, le roi, le pape, le chef d’Etat, le magistrat, le professeur ou l’instituteur… Dans les domaines oùl’autorité s’exerce, elle s’impose en principe d’elle-même, par légitimité intrinsèque : elle n’a pas à recourir à la force ou à la menace. L’autorité accordée l’est parce qu’elle est censée s’appuyer sur des qualités : le sens de la représentation de la res publica (ou « la volonté générale » dont parle Renan), la bienveillance au service de sa force, sa moralité, sa compétence. L’autorité est perçue commeune instance supérieure, forcément exemplaire, dont on attend régulation, protection, prise de décision au nom du Bien de tous. C’est un phare, un repère symbolique et efficient dans l’organisation sociale. Entre la figure traditionnelle de l’Autorité – toute-puissante, écrasante, absolue et implacable comme l’incarnait le Monarque de l’Ancien régime – et la figure moderne de l’autorité, on voits’écouler les transformations sociétales : le refus du despotisme (le pater familias de Molière ou de l’Abbé Prévost), l’exigence d’un pacte social, d’un Contrat social qui clarifie les rôles, celui de l’autorité (le gouvernant) et celui qui la détermine (le peuple) jusqu’à la contestation, voire le rejet de l’autorité dans nos sociétés contemporaines. Pour autant, ces mêmes sociétés, avides des’autodéterminer au risque du Bien commun, au risque de la res publica, demandent en même temps plus d’autorité, le retour de l’autorité. C’est dire que l’autorité ne connaît le déclin… que relativement. Par conséquent, il conviendra de se poser la question suivante : l’autorité est-elle vraiment aujourd’hui en déclin ? Questions annexes : Sur quoi peut se fonder cette appréciation somme toute inquiétante ?Quelle est ou quelles sont les autorités dépassées, anachroniques peut-être ? N’y a-t-il pas de nouvelles figures de l’autorité qui se substitueraient aux anciennes ? A quoi sert l’autorité, et surtout peut-on se passer d’elle ? Nous verrons d’abord en quoi il y aurait aujourd’hui « déclin de l’autorité » ; pour nous interroger ensuite sur la nécessité toutefois pour un individu ou une sociétécivilisée, de se référer à l’autorité ; et enfin, s’interroger sur les nouvelles formes d’autorité qui peuvent se mettre en place, dans le mouvement de mutation des sociétés modernes. 1 – Confondue avec la violence et le pouvoir illimité, l’autorité serait en perte de vitesse 1.1. Mal interprétée, comme une atteinte aux libertés individuelles, elle est contestée, dans un certain nombre de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'autorité
  • L'autorité
  • L'autorité.
  • L'autorité
  • L'autorité
  • L'autorité
  • L'autorité
  • L'autorité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !