Le désir : un manque et une souffrance ?

Pages: 10 (2458 mots) Publié le: 2 avril 2011
Le désir : un manque et une souffrance ?

L'homme se distingue des autres espèces vivantes par la pensée et la Raison. Cependant, l’homme est aussi un corps, et c'est parce que l'être humain est à la fois âme et corps qu'il éprouve des sentiments. Nous passons notre vie à désirer, et nous vivons de nos attentes. En effet, le désir, contrairement au besoin qui apparaît comme un faitde nature qui se définit par la nécessité physiologique, est un mouvement, une tension vers quelque chose que l'on imagine source de satisfaction. Le désir renaît renforcé de sa satisfaction.
S'interroger sur le désir, c'est se questionner sur l'essence même de notre être.
Nous désirons ce que nous ne possédons pas, ce qui créer chez l’homme un manque sans cesse renouvelépar le "cercle vicieux" des désirs. Une réflexion sur le désir ne conduit-elle pas à une vision de l'homme comme un être déchiré, incomplet ?
L'homme n'est-il pas esclave de ses désirs? Cette blessure, que produit en lui l'insatiabilité des désirs ne révèle-elle pas une certaine souffrance? Pour se délivrer de cette misère et de cette servitude ne faut-il pas supprimer tous nos désirs?Pourtant, peut-on concevoir un homme qui ne désire pas? En effet, le désir n'est-il pas l’essence de l'homme? Désirer c'est se manifester, créer. Cependant, la définition du désir n'est elle pas paradoxale? Ne faut-il pas établir une distinction entre bons et mauvais désirs?

Le désir est-il pour homme un manque et une souffrance ou une force par laquelle il s'accomplit et donne unsens à son existence?

Le désir est pour l'homme source de manque et de souffrance. C'est pourquoi nous allons voir dans un premier temps les points négatifs du désir.
Tout d'abord, le désir est capable de déformer la réalité. On peut prendre l'exemple de la cristallisation d'une branche jetée dans les mines de sel de Salzbourg. La branche qui était au début ordinaire etdevenue unique. On peut tout aussi bien rapprocher ce phénomène de cristallisation avec le sentiment amoureux. En effets, l'amour, qui est le désir de l'autre, - comme le montre le Mythe d'Aristophane - nous fait voir l'être aimé comme une personne qui possèderait à elle seule toute la beauté de ce monde. L'expression : "l'amour rend aveugle" prend donc toute son importance : une personne qui aimes'attache mois à la réalité d'un être particulier qu'aux qualités qu'elle lui apporte. Elle est moins concernée par ce que pourra lui donner l'être aimé que par ce qu'elle en espère. Ainsi, une personne extérieure qui ne possède aucun sentiment envers cet être, le verra comme tout à fait banal. C'est pourquoi Marcel Proust écrit dans Albertine : " cette femme n'a fait que susciter par des sortesd'appels magiques mille éléments de tendresse en nous et qu'elle a assemblées." De ce point de vue, le désir transfigure donc la réalité.
De plus, les désirs sont très attachés au passé. Descartes, qui était tombé amoureux d'une fille qui louchait par le passé, ne peut s'empêcher de désirer à présent ces femmes éteintes de strabisme. Dans son ouvrage, Le désir d'éternité Alquié souligneaussi les liens de l'amour et du passé. Et selon cet auteur, nul texte ne met mieux en lumière ses liens que Sylvie de Gérard de Nerval. Au début de ce récit, Gérard de Nerval nous fait part de son amour pour une actrice Aurélie. Sortant d'une représentation où il est allée la voir, il se rend dans un cercle et, feuilletant un journal, y trouve une rubrique: "Fête du bouquet provincial", quiéveille en lui le souvenir de sa province. Il se voit à une fête de village avec une amie Sylvie. Mais ce jour-là vint Adrienne, la petite fille des châtelains. Gérard de Nerval écrit: "A mesure qu'elle chantait, l'ombre descendait des grands arbres, et le clair de lune naissant tombait sur elle seule, isolée de notre cercle attentif.". Ce souvenir suffit à éclairer l'amour de la cantatrice. Gérard...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Desir et manque
  • desir-manque
  • Désir et souffrance
  • Desir et souffrance
  • Dissertation le desir est il une souffrance
  • Ne desire-t-on que ce dont on manque?
  • Désirer est-ce seulement manquer?
  • Désirer, est-ce nécessairement manquer ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !