Le dernier jour d’un condamné - v. hugo

1841 mots 8 pages
Victor Hugo publie en 1829 « Le dernier jour d’un condamné » de façon anonyme, et il y ajoute un fac-similé de chanson manuscrite en argot pour laisser croire qu’il s’agissait de véritables mémoires de condamné, mais il suggérait dans une petite préface que c’était l’œuvre d’un rêveur. La publication déclencha une polémique.

Dans sa préface il nous dit son souhait d’écrire un « plaidoyer contre la peine de mort »

Le livre est l’histoire d’un homme qui a été condamné a mort et, alors, il se propose d’écrire ce qu’il vit pendant ses dernières semaines de vie. Nous ne savons ni le nom de cet homme ni ce qu’il a fait pour être condamné à mort, mais nous pouvons comprendre et vivre avec cet homme ce que veut dire « être condamné à mort ».

Cet homme nous dit tout ce qu’il fait quand il est en prison ; il devient aussi le spectateur de la scène horrible du ferrage des forçats. Puis il pense au moment où il devra aller à la guillotine ; il a peur mais il ne veut pas que les autres le sachent.
Il continue à espérer dans la grâce qu’il n’aura jamais.

Il nous parle aussi de sa fille et du jour où il a pu la voir et il nous dit qu’il a été content parce qu’il a pu la voir, mais il n’est pas content parce qu’elle ne l’a pas reconnu. Il nous décrit quelques aspects de son passé : une rencontre avec une jeune fille ; il décrit des monuments qu’il a vus.

Il cesse d’écrire quand le moment de l’exécution est arrivée : « Quatre heures ».

Le livre est séparé en trois parties : Bicêtre, la Conciergerie et la Mairie qui sont elles-mêmes séparées en trois parties :
- Bicêtre : le procès, le ferrage des forçats et la chanson ;
- la Conciergerie : le voyage vers Paris, la rencontre avec la friauche et la rencontre avec le geôlier qui lui demande les numéros pour jouer à la loterie ;
- l’Hôtel de Ville : le voyage dans Paris, la toilette du condamné et le voyage vers la Place de Grève où est installé l’échafaud.

LE STYLE

L’auteur utilise un langage simple ;

en relation

  • V. hugo fiche + dernier jour d'un condamné
    1822 mots | 8 pages
  • Compte rendu de lecture le dernier jour d'un condamné de v. hugo
    846 mots | 4 pages
  • le dernier jour d'un condamné
    3786 mots | 16 pages
  • C'est deu n'importe quoi
    558 mots | 3 pages
  • Victor hugo
    14724 mots | 59 pages
  • Lili
    6194 mots | 25 pages
  • Hugo
    2447 mots | 10 pages
  • Fiche de lecture : le dernier jour d'un condamné
    2441 mots | 10 pages
  • ddoc
    2350 mots | 10 pages
  • Le dernier jour d'un condamné
    13154 mots | 53 pages