Le droit à mourir dans la dignité

1766 mots 8 pages
Sujet: Le droit à mourir dans la dignité.

Le lancer de nains, spectacle d'origine américaine ou australienne, consiste à lancer un nain le plus loin possible sur un matelas. Deux décisions du Conseil d'Etat ont condamné cette pratique mettant en avant le fait qu'elle porte atteinte à la dignité de la personne humaine.
La notion de dignité resurgit à l'occasion de diverses hypothèses dans lesquelles l'image de la personne peut-être montrée de manière dégradante. La dignité est une notion imprécise, difficile à cerner. Elle est relative à l'honneur d'une personne, elle est la valeur éminente qui s 'attache à une institution ou à toute personne. Paul Ricour, philosophe, considère que « quelque chose est dû à l'humain du fait qu'il est humain ». Cela signifie donc que tout homme mérite un respect inconditionnel peu importe son age, son sexe, sa santé physique ou mentale, sa religion, sa condition sociale ou encore son origine ethnique. De plus, l'article premier de la DUDH dit que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ».Donc si tout homme est digne de son vivant alors tout homme meurt dans sa dignité.
Le lien entre la mort et la dignité est très présent à l'heure actuelle. De nombreuses personnes revendiquent le droit à mourir dans la dignité, c'est-à-dire le droit pour la personne de décider de mourir quand elle estime que sa vie n'est plus digne d'être vécue. Ici, le problème semble être le passage d'un fait naturel à un droit. En effet la mort constitue un acte et on cherche dans certaines conditions bien précises à en faire un droit permettant à quiconque de vivre dignement sa mort. Dès lors, la question est de savoir si l'accompagnement du malade en phase terminale est suffisant pour que celui-ci puisse mourir dans la dignité, ou au contraire cet accompagnement doit-il être assorti de prérogatives supplémentaires allant plus loin comme par exemple l'euthanasie. L'accompagnement est aujourd'hui considéré comme un

en relation

  • Democratie ancienne- nouvelle
    805 mots | 4 pages
  • Dignité humaine et detention
    4919 mots | 20 pages
  • Droit de citoyen
    720 mots | 3 pages
  • La dignité humaine
    493 mots | 2 pages
  • La dignité de la personne humaine, notion juridique
    2565 mots | 11 pages
  • La dignité apres la mort
    1420 mots | 6 pages
  • Note de synthèse sur la dignité humaine, droit civil
    2164 mots | 9 pages
  • Le chat
    506 mots | 3 pages
  • Faut-il sauvegarder la dignité de la personne humaine
    4082 mots | 17 pages
  • Commentaire d'arrêt "moisson-sur-orge"
    1247 mots | 5 pages