Le droit de préemption

Pages: 5 (1237 mots) Publié le: 1 janvier 2015
LE
 DROIT
 DE
 PREEMPTION
 

 

 


Bénéficiaire
 du
 droit
 de
 préemption
 
 

Un
 droit
 de
 préemption
 permet
 à
 son
 bénéficiaire
 de
 se
 substituer
 à
 l’acquéreur
 
pressenti.
 Le
 notaire
 doit
 s’assurer
 de
 l’existence
 d’un
 droit
 de
 préemption
 à
 
l’occasion de
 la
 vente
 projetée.
 En
 présence
 d’un
 tel
 droit,
 le
 notaire
 doit
 procéder
 à
 
sa
 «
 purge
 »
 (c'est-­‐à-­‐dire
 proposer
 à
 son
 titulaire
 d’acquérir
 le
 bien
 par
 priorité).
 Les
 
droits
 de
 préemption
 sont
 nombreux
 :
 






 

 

 


•Droit
 de
 préemption
 dans
 les
 zones
 d’aménagement
 différé
 (ZAD)
 ;
 
Droit
 de
 préemption
 dans
 les
 espaces
 naturels
 et
 sensibles
 ;
 
Droit
 de
 préemption
 du
 titulaire
 d’un
 bail
 rural
 ;
 
Droit
 de
 préemption
 de
 la
 SAFER
 (société
 d’aménagement
 foncier et
 
d’établissement
 rural)
 ;
 
Droit
 de
 préemption
 du
 coindivisaire
 ;
 
Droit
 de
 préemption
 du
 locataire…
 

Ø Droit
 de
 préemption
 urbain
 


 
Le
 droit
 de
 préemption
 urbain
 (DPU)
 permet
 à
 une
 collectivité
 publique
 d’acquérir
 en
 
priorité
 un
 bien immobilier
 mis
 en
 vente
 par
 une
 personne
 privée
 (particulier)
 ou
 
morale
 (entreprise).
 Elle
 se
 substitue
 alors
 à
 l’acquéreur
 initial.
 

 

 
• Les
 biens
 concernés
 

 
Pour
 pouvoir
 être
 préemptés,
 les
 biens
 immobiliers
 doivent
 impérativement
 être
 situés
 dans
 une
 zone
 de
 préemption.
 Il
 est
 aussi
 nécessaire
 que
 l'opération
 projetée
 poursuive
 
un
 objectif
 d'aménagement
 urbain
 d'intérêt
 général.
 
Le
 droit
 de
 préemption
 peut
 porter
 sur
 les
 terrains
 de
 toute
 nature
 mais
 aussi
 sur
 des
 
maisons
 individuelles, des
 immeubles
 en
 copropriété,
 des
 appartements.
 
Depuis
 2005,
 les
 communes
 bénéficient
 également
 d’un
 droit
 de
 préemption
 sur
 la
 
cession
 des
 fonds
 de
 commerce,
 fonds
 artisanaux
 et
 baux
 commerciaux
 si
 elles
 ont
 
institué
 un
 périmètre
 de
 sauvegarde
 du commerce
 de
 proximité.
 Depuis
 2008,
 ce
 droit
 a
 
été
 étendu
 aux
 terrains
 portant
 ou
 destinés
 à
 porter
 des
 commerces
 d'une
 surface
 de
 
vente
 comprise
 entre
 300
 et
 1
 000
 m².
 

 
• Bénéficiés
 de
 ce
 droit
 

 
Le
 propriétaire
 qui
 souhaite céder
 son
 bien
 situé
 sur
 une
 zone
 de
 préemption
 doit
 
effectuer
 une
 déclaration
 d’intention
 d’aliéner
 en
 mairie.
 

La
 collectivité
 publique
 dispose
 de
 deux
 mois
 pour
 faire
 savoir
 si
 elle
 souhaite
 ou
 non
 
acquérir
 le
 bien
 aux
 conditions
 proposées par
 le
 vendeur.
 Elle
 peut
 profiter
 de
 ce
 délai
 
pour
 négocier
 le
 prix
 (dans
 le
 cas
 d’une
 vente)
 ou
 la
 valeur
 du
 bien
 (dans
 le
 cas
 d’un
 
échange
 ou
 d’un
 apport
 à
 une
 société).
 Cette
 décision
 appartient
 au
 conseil
 municipal,
 à
 ...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Droit de préemption
  • LES DROITS DE PREEMPTION
  • Droit de preemption de la safer
  • Droit de préemption du locataire
  • droit de préemption du locataire 1975
  • Les procédures du droit de préemption urbain
  • Les droits de préemption du locataire d'habitation
  • Le droit de préemption dans le cadre de la vente à la découpe

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !