Le droit

6676 mots 27 pages
Sommaire

Introduction

Partie 1: Evolution historique du régime de change au Maroc

Partie 2: Le régime de change actuel au Maroc

Partie 3: Impact du régime de change sur l’économie Marocaine

Partie 4:Difficulté de passer à un régime de change flottant au Maroc

Conclusion
Glossaire
Bibliographie
Table des matières

Introduction
L
a politique de change est un élément crucial da la politique économique, vu son impact sur les échanges commerciaux d’un pays d’une part et sur la stabilité et compétitivité de l’économie d‘autre part, cette politique de change se traduit d’abord par le choix d'un régime de change entre deux principaux extrêmes (régime de change fixe et régime de change flexible), il existe aussi des régimes de change intermédiaires, ainsi, tout régime de change présente en effet des vertus et des limites. Pour un change fixe, la banque centrale s'engage à intervenir sur le marché des changes dès que le taux de change s'éloigne de la parité établie, alors qu’en régime de change flottant, le cours de la monnaie est déterminé par l’offre et la demande, dans ce cas la banque centrale se libère de la contrainte de stabilisation de change.
Le choix de régime de change a un impact sur l’efficacité de la politique monétaire, en effet, il peut favoriser l’autonomie monétaire et l’indépendance de la banque centrale soit non en se référant au triangle de Mundell. Il existe ainsi une influence de la politique de change sur la politique monétaire et vice versa. De ce fait, la gestion de la politique monétaire a des répercussions évidentes sur le taux de change, de même les évolutions du taux de change ont des retombées sur la conduite de la politique monétaire.
Au Maroc, le processus de libéralisation financière a touché aussi bien le comportement des acteurs que les techniques mises à leur disposition au cours de leur intervention.
Sur le plan de la finance internationale, ce processus de réforme a induit des évolutions positives

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages