Le Fantastique

3188 mots 13 pages
Le fantastique exprime, selon Roger Caillois, « la tension entre ce que l’homme peut et ce qu’il souhaiterait pouvoir ». En effet, les lois naturelles sont rompues ; le rationnel hésite face à l’irrationnel qui lui emprunte ses mécanismes pour mieux se jouer des certitudes des personnages ; l’imaginaire et l’onirisme sont convoqués ; parfois, des figures extraordinaires apparaissent, dotés de pouvoirs magiques, de même que de nombreuses figures de style, dotées elles-mêmes de leur pouvoir singulier : celui de faire naître une hésitation, une interrogation. Ainsi, cette catégorie esthétique distincte met en scène un quotidien qui oscille en permanence entre surnaturel et réel, créant une incertitude tenace qui ne cesse de perturber l’esprit du narrateur - qui lui-même communique ses doutes à son lecteur. Par ailleurs, au-delà de cette frontière obscure entre raison et folie, le fantastique offre une approche autrement plus positive que ce qui peut apparaître au début comme une angoisse pour le personnage. Il ouvre la voie d’un autre possible, à l’image d’un petit serpent vert doré, « Il y a au principe de toute démarche fantastique une intention de dépassement du rationnel, des données de l’expérience et du quotidien. Cette démarche est la visée d’un ailleurs de rêve et de sacré ». Ainsi s’exprime Béatrice Bonhomme, poétesse, écrivaine et essayiste française. Il s’agirait en effet d’un dépassement de la vie « banale » elle-même, à travers un univers anomal, empreint de l’inhabituel et de l’extraordinaire, de l’onirisme et de l’imaginaire. La connaissance acquise par la pratique du quotidien, fondée habituellement sur la raison, la logique et la pratique, se voit ici bousculée.
Il y a, dans les œuvres de Villiers, Hoffmann et Poe, la présence évidente du fantastique.
Néanmoins, la manière de l’appréhender à un degré plus ou moins élevé d’un ailleurs de rêve et de sacré nous mène à cette interrogation : Comment le fantastique nous offre t-il une

en relation

  • Le fantastique
    3269 mots | 14 pages
  • LE FANTASTIQUE
    490 mots | 2 pages
  • Le fantastique
    2849 mots | 12 pages
  • Le fantastique
    2314 mots | 10 pages
  • Le fantastique
    272 mots | 2 pages
  • Le Fantastique
    305 mots | 2 pages
  • Le fantastique
    875 mots | 4 pages
  • Le fantastique
    692 mots | 3 pages
  • Le fantastique
    1007 mots | 5 pages
  • Le fantastique
    502 mots | 3 pages