Le foetus : Un être humain a part entière ?

904 mots 4 pages
Depuis quelques années déjà, plus précisément depuis 1969, le taux d’avortement au Québec ne cesse d’augmenter. Pour tenter de remédier à cette triste réalité, plusieurs tentent de faire entendre leur point de vue concernant la criminalisation de l’avortement, ce qui ne cesse de semer la discorde en opposant deux idées complètement différentes concernant le statut social de l’embryon. Ainsi, cela m’a amené à me poser la question suivante : Le fœtus est-il un humain à part entière? Pour ma part, il est très évidement un humain à part entière, principalement car c’est un être vivant en devenir, un être qui a un potentiel de personne et, deuxièmement, car il est le fruit de deux autre humain.
Tout d’abord, le fœtus est un humain en devenir puisque que c’est un être vivant en développement. En effet, le fait que le fœtus n’est qu’un être en développement et qu’il soit de petite taille ne devrait pas lui enlever le titre d’humain. Le niveau de développement n’a en aucun sens une influence sur le fait d’être humain ou non. Par exemple, un jeune bébé de quelques mois est certainement moins développé qu’un adulte et pourtant ils sont tous deux également considéré comme étant des humains à part entière. Ainsi, malgré que le fœtus ne soit pas au même stade de développement qu’un bébé ou qu’un jeune enfant, il en demeure que ce dernier devrait être considéré comme un être vivant qui respire, qui se nourrit, qui entend et qui est conscient. De plus, il correspond simplement à une période de l’être humain. Ce n’est donc pas à cause de sa dépendance à sa mère qu’il n’est pas viable. Il m’apparait donc évident que le fœtus est un être vivant à part entière.
En second lieu, le fœtus est un être biologiquement humain puisqu’il est la création de deux autres humains, il devrait être considéré comme tel. En effet, la science a prouvé que dès la conception, nous faisons déjà face à un nouvel être humain, qui n’a simplement pas encore acquis la maturité pour avoir des droits

en relation

  • Un être humain en devenir
    1237 mots | 5 pages
  • Dissertation sur l'avortement selon la théorie utilitariste de Peter Singer
    3112 mots | 13 pages
  • Commentaire article d'arrêt du 31/05/1991
    2536 mots | 11 pages
  • L'embryon est-il une personne humaine ?
    6785 mots | 28 pages
  • Arret 29 juin 2001
    1221 mots | 5 pages
  • Enjeux et limites de l'élaboration d'un statut juridique pour l'embryon.
    3655 mots | 15 pages
  • Le statut juridique de l'enfant à naître
    1859 mots | 8 pages
  • Suis je ce que j'ai conscience d'être
    921 mots | 4 pages
  • Les critères d’acquisition de la personnalité juridique
    1114 mots | 5 pages
  • l'importance du stade foetal dans le développement de l'enfant.
    914 mots | 4 pages