Le gouverment de Leon Blum

490 mots 2 pages
Le premier gouvernement Blum a été formé suite aux élections législatives d'avril 1936 qui voient la victoire du Front populaire. Léon Blum devient président du Conseil à partir du mois de juin et est à la tête du premier gouvernement à dominantesocialiste de la IIIe République. Il « ne se charge d'aucune responsabilité particulière pour se consacrer tout entier à la direction du gouvernement ». Le gouvernement est composé seulement de socialistes et de radicaux, les communistes le soutenant de l'extérieur (une première depuis la création du parti). Ce gouvernement de Front populaire est également le premier à comprendre des femmes, alors qu'à cette époque elles ne peuvent pas encore voter en France. Plusieurs personnalités sont issues du socialisme municipal.
Wikipédia

Léon Blum est né le 9 avril 1872 à Paris d’une vieille famille juive originaire de Westhoffen. Son père, commerçant aisé, tenait un magasin de nouveautés très coté. Il tenait pour son fils à des études de haut niveau. Léon Blum parcourut avec brio le cursus honorum des études de Droit, à la Sorbonne. Il fit remarquer très tôt son talent littéraire et son esprit indépendant. En 1906 il publiait En lisant : réflexions critiques ; de 1905 à 1911 : Au Théâtre , en quatre volume ; en 1914, une biographie de Stendhal ; enfin, en 1907 : Du mariage qui fit quelque bruit en raison de ses idées très peu conformistes. Dans le domaine de sa spécialité universitaire, il fut admis au Conseil d’Etat où il atteignit la plus haute fonction, celle de Maître des Requêtes.

Léon Blum subit cette année-là, l’une des plus grandes épreuves de sa vie de juif : les partis de droite se déchaînèrent contre lui. Charles Maurras inspirateur de L’Action Française écrivit: "c’est en tant que Juif qu’il faut voir, concevoir, entendre, combattre et abattre Blum". Ses amis firent chorus. Une tentative d’attentat confirme la violence des meneurs. D’ailleurs, tous les Juifs tremblent en France, sans qu’on puisse les taxer de

en relation

  • Droit constitut
    10776 mots | 44 pages