Le horla

255 mots 2 pages
Analyse littéraire du Horla
Le romancier Guy de Maupassant tâche à travers l’extrait «Un malaise inexplicable» tirer du roman «Le Horla» d’étayer un regard sur lui-même et sur la réalité pour adhérer au caractère fantastique du texte. En d’autres mots le Dr.Marrande, le personnage principal, nie le fait que celui-ci est en plein délire. Tout cela malgré les circonstances troublantes qu’il vit. En utilisant un journal intime, l’auteur peut ainsi transporter le lecteur dans l’univers du Horla et y décrire de façon concrète les manifestations de l’être invisible. Ce qui rend l’histoire encore plus vraisemblable. Maupassant à recours à une accumulation afin de démontrer la certitude du docteur qui croit côtoyer une présence surnaturelle. C’est lorsque celui-ci se répète sans cesse les mots «J’ai vu1», que l’on voit qu’il en est persuadé. De plus, il cherche à introduire en quelque sort des hypothèses scientifiques de l’époque. Plus précisément des analyses psychologiques, ce qui donne une touche instructive au récit. Comme lorsqu’il fait part que Mr.Marrande dit avoir connu des fous qui au départ étaient des personnes intelligentes et que soudain leur pensée allait au-delà de «l’écueil de leur folie». L’effet recherché de cette métaphore est d’illustrer que n’importe quelle personne sensée peut un jour tomber dans la folie. Bref, l’auteur participe grandement à la vraisemblance et au caractère instructif de cet extrait. (218 mots)
1 - DE MAUPASSANT, Guy. Le Horla, «Un malaise inexplicable», 1887, ligne.1
2- DE MAUPASSANT, Guy. Le Horla, «Un malaise inexplicable», 1887,

en relation

  • 'Horla
    1825 mots | 8 pages
  • le horla
    521 mots | 3 pages
  • Le horla
    715 mots | 3 pages
  • le horla
    341 mots | 2 pages
  • Le Horla
    1043 mots | 5 pages
  • Le horla
    1022 mots | 5 pages
  • Horla
    545 mots | 3 pages
  • Le horla
    761 mots | 4 pages
  • Le horla
    794 mots | 4 pages
  • Horla
    609 mots | 3 pages