Le hussard sur le toit

397 mots 2 pages
otCe roman est l'épisode central d'une trilogie commençant par "Angélo" et se terminant par "Le Bonheur fou", plutôt décevants par rapport à ce pivot. Je viens de relire "Le Hussad" pour 3ème fois. La plus forte impression remonte à la première lecture. Cette fois-ci il y manquait la surprise. Mais Giono nous fait vivre un moment d'une rare intensité. Par son écriture qui pourrait paraître poussiéreuse, mais colle en fin de compte parfaitement à l'histoire. C'est une aventure dans laquelle il ne se passe rien ou presque rien d'autre que le partage des sentiments entre des hommes et une femme. Mais ces sentiments sont ceux de la représentation symbolique des passions qui animent ces êtres. Angélo est, si on y regarde bien, un "fier à bras" soucieux d'en découdre sans cesse mais sans excessive témérité. Il trouve un ennemi de taille, insaisissable : "le choléra". Invincible, il passera au travers de cette épidémie tel un cow-boy solitaire, sorte de Tintin Piémontais toujours vainqueur. Mais que l'on ne s'y trompe pas. Le symbole du choléra c'est la guerre, qui ne s'explique pas plus que l'épidémie. (à suivre)
Giono va au bout de ses personnages dans ce roman de cape et d'épée qui ne dit pas son nom. Chaque tentative de sauver son prochain le met en danger mais il vaincra. Les frictions qu'il administre aux cholériques sont des luttes aussi acharnées que désespérées. Quand viendra le tour de Pauline, c'est une joute amoureuse qui les opposera. Tancrède et Clorinde qui ne s'étaient pas reconnus lutteront jusqu'à la mort. Ici c'est l'amour qui n'est pas reconnu, ou pas avoué car il mettrait en péril le bien le plus sacré de ces deux aventuriers. La liberté. Il le savent et c'est dans un combat acharné contre le mal, symbole du combat amoureux qu'ils se livrent, qu'ils s'aimeront charnellement. Quand Angélo veut retirer les vêtements de Pauline pour la frictionner, celle-ci s'écriera "Non, plutôt mourir !" Mais elle cédera et Angélo lui redonnera vie dans la jouissance

en relation

  • Hussard sur le toit
    982 mots | 4 pages
  • Le hussard sur le toit
    1546 mots | 7 pages
  • Le hussard sur le toit
    951 mots | 4 pages
  • Le hussard sur le toit
    645 mots | 3 pages
  • le hussard sur le toit
    485 mots | 2 pages
  • Le hussard sur le toit
    530 mots | 3 pages
  • Le hussard sur le toit
    1162 mots | 5 pages
  • Le hussard sur le toit
    532 mots | 3 pages
  • Le hussard sur le toit
    1179 mots | 5 pages
  • Résumé de le hussard sur le toit
    810 mots | 4 pages